Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Désormais, les altises se repèrent au stade des larves

par Eric Young, mis à jour à 15:02
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Désormais, les altises se repèrent au stade des larves

Les premières larves issues des pontes d'octobre se repèrent dans les pétioles.

Après une période difficile entre le 25 septembre et la mi-octobre, le colza est aujourd’hui tiré d’affaire vis-à-vis des attaques d’altises adultes.

Désormais, il est temps d’envisager une surveillance vis-à-vis des larves d’altises issues des accouplements d’adultes du début d’automne. Nul ne sait prédire le niveau d’infestation larvaire pour cet hiver. L’observation à la parcelle est le maître mot.

Les premières larves visibles en novembre sont souvent les plus nuisibles. Les œufs déposés sur le sol en octobre éclosent aux pieds des colzas et génèrent des premières larves dès début novembre.

Au début de leur vie, les larves sont mobiles et gagnent la face supérieure des pétioles des feuilles. Elles poursuivent leur développement pendant l’hiver en minant et se réfugiant dans les pétioles des feuilles. Les larves peuvent migrer jusqu’au cœur de la plante ou dans la tige au début de sa formation.

Dans ce cas, la croissance au printemps est perturbée et le bourgeon terminal peut être détruit. La nuisibilité réelle ne s’exerce que dans ce cas et donc pas avant février/mars. Elle est liée à l’intensité des attaques au cœur des plantes et à l’aptitude du colza à compenser par ses ramifications secondaires.

En 2016, en l’absence de vigilance, les parcelles les plus sévèrement touchées ont rarement dépassé 25 q/ha (plaines de Versailles, vallée de Seine, Vexin notamment).

Il existe deux méthodes pour diagnostiquer la présence des larves. Les trous d’entrée dans les pétioles, les galeries creusées dans les pétioles et les jeunes larves sont difficiles à observer à l'œil nu en tout début d'infestation. Il est préférable d’attendre au moins la mi-novembre pour mettre en œuvre l’une des deux méthodes de diagnostic.

• Méthode 1 : évaluez le % de plantes porteuses de larves par le biais d’observations directes au champ en examinant et disséquant les pétioles (prélever une vingtaine de plantes) ;

• Méthode 2 : prélevez 20 à 30 plantes puis, dans un local à T° supérieure à 18°C, disposez les plantes sur un kit « Berlese » (Support- Entonnoir + grillage + récipient avec eau) ou autre système similaire (cuvette jaune avec eau + grillage). Après dessèchement pendant 10-15 jours, évaluez le nombre de larves/plante tombées dans le récipient.

Renouvelez l’observation 3 à 4 semaines après le premier examen, notamment si l’hiver se révèle doux comme en 2015-16 et si les captures d’altises adultes se sont prolongées tout au long de l’automne (souvent le cas cette année). Identifiez les situations à risque de dégâts.

En présence de larves d’altises actives pendant l’hiver, la menace pèse surtout sur les petits colzas (faible biomasse produite à l’automne, petit pivot), les colzas en manque d’azote ou affectés par tout autre facteur limitant.

Un hiver doux - comme en 2016 - est un facteur aggravant car il tend à accroître le rythme de développement et le degré de nuisibilité des larves.

Attention, la pression larvaire n’est absolument pas liée à celle des adultes. Les gros colzas ou ceux n’ayant pas été attaqués en début de campagne par les altises adultes ne sont pas systématiquement exemptés d’attaques larvaires.

À l’inverse, les colzas ayant beaucoup souffert de morsures en début de cycle ne seront pas forcément concernés par les larves. 

Pour éviter tout traitement inutile, l’examen de présence de larves à la parcelle est incontournable. L’intervention est recommandée à partir du seuil indicatif de 70 % de plantes porteuses de larves (méthode 1 au champ) ou de 3 larves en moyenne par plante (méthode 2 Berlese).

Traitez alors de préférence avec une association de matières actives pyréthrinoïde + organo-phosphoré pour limiter les phénomènes de résistance aux pyréthrinoïdes. Appliquez si possible, en conditions favorables à l'activité des larves et à leur déplacement (T° moy supérieure à 7°C). Les insecticides ne sont efficaces que sur des jeunes larves au moment où elles se déplacent de pétioles à pétioles ou de plantes à plantes, c’est-à-dire sur la période novembre-décembre.

Les applications « en pompier » de sortie hiver n’atteignent pas les larves plus âgées qui séjournent dans les pétioles depuis longtemps. Elles sont donc rarement justifiées.

Jean Lieven

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages