Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Deux chambres planchent sur la valorisation de la biomasse

par Hervé Colin, mis à jour à 15:49
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Deux chambres planchent sur la valorisation de la biomasse

Les chambres d'Agriculture et de Commerce d'Eure-et-Loir ont organisé leurs 9es Universités du soir sur le thème de la valorisation industrielle des productions végétales.

« La chambre n'a pas les compétences sur tout, mais nous pouvons activer notre réseau », a signalé la conseillère diversification de la chambre d'Agriculture, Aurélie Toutain, lors de son intervention au cours des Universités du soir, le 12 décembre.

Cette neuvième édition, consacrée à la valorisation industrielle de la biomasse agricole, a été organisée en collaboration avec la chambre de Commerce et d'Industrie, les deux chambres ayant créé il y a tout juste dix ans la mission Bioproduits. Celle-ci deviendra en 2010, le cluster Valbiom Centre avant d'intégrer en 2014, le Centre européen d'entreprises et d'innovation (CEEI) au sein de la CCI.

C'est après avoir entendu les propos du fondateur du Club des bio-économistes, Claude Roy, lors d'un colloque en 2005, que tout à commencé ici.

C'est lui d'ailleurs qui a ouvert ces Universités, replaçant les agro-matériaux dans le contexte actuel.

Cela fait donc dix ans, que la valorisation de la biomasse agricole par des procédés industriels, dans le but de substituer les agromatériaux à ceux issus de l'industrie pétrochimique, est une réalité en région et particulièrement en Eure-et-Loir.

Dès lors, il a fallu « sensibiliser les entreprises, les accompagner, détecter les porteurs de projet, rechercher des financements, animer et développer le réseau », comme l'a rappelé à son tour, le responsable du pôle innovation de la CEEI, Thierry Payot.

Plus de quatre-vingt projets ont été accompagnés depuis le début de cette aventure par Valbiom et une quinzaine rien que cette année dans le département.

La troisième partie de ces Universités du soir à été consacrée à une table ronde qui a permis de présenter cinq projets déjà bien évolués.

Suzanne Le Thierry a parlé de celui porté avec le Cerib par l'entreprise Rasori.

Basée à Saint-Georges-sur-Eure, celle-ci développe depuis 2014 la fabrication d'Agrobloc qui sont des maçonneries porteuses en béton dans lesquelles des fibres végétales sont incorporées.

Ensuite, un des membres des Chanvriers Blaisois, David Peschard, est venu présenter les projets du groupe de développer une filière industrielle pour transformer du chanvre produit dans la région : achat d'un matériel de récolte et d'une défibreuse industrielle.

Bertrand Ravier a témoigné ensuite des projets des établissements Maillot à Dreux, qui ont breveté un procédé de pyrolyse de la biomasse pour en faire des Biochar qui peuvent être utilisés en construction ou, une fois mychorisés, comme amendement agricole.

Ensuite, l'armurier Vincent Vouzelaud a expliqué ses motivations et ses difficultés pour développer, avec l'université de Rouen, une bourre de cartouche biodégradable : « Nous ne pouvions pas continuer à envoyer dans la nature des bourres qui vont persister des centaines d'années », a-t-il pointé.

Enfin, Clément Ray est venu parler de son projet de développer industriellement une farine à base d'insectes, destinée à l'alimentation animale.

Autant d'exemples qui ont pu donner aux nombreux agriculteurs présents des pistes que les deux chambres sont toutes prêtes à accompagner.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages