Didier Delory : « Positiver sur notre métier »

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:44
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Didier Delory : « Positiver sur notre métier »

La FNSEA 41 tiendra son assemblée générale le 10 févier à Blois. Didier Delory, président du syndicat, dresse un panorama de l’agriculture départementale.

Horizons  : Quel est votre état d’esprit à la veille de l’assemblée générale de la FNSEA 41   ?

Didier Delory  : Ce sera ma première assemblée générale en tant que président. J’ai beaucoup à apprendre car la transition s’est faite rapidement. La proximité restera l’une de mes priorités. Les syndicats de communautés de communes se sont créés récemment. La FNSEA n’est pas Dieu mais les gens savent qu’un énorme travail syndical est réalisé sur le terrain  !

Quelle est la situation de l’agriculture du Loir-et-Cher  ?

Depuis 2016, elle est compliquée. Ce fut un peu moins le cas en 2017. 2018 et 2019 furent marqués par la sécheresse. Nous observons des différences significatives entre le nord et le sud du département. Dans le second cas, l’élevage n’est pas le seul à avoir souffert, même si on constate des carences d’affourragement. En céréales et en légumes, la situation n’est pas bonne. Sur la moitié nord, nous avons un peu moins de soucis. L’agriculture pouvait supporter une ou deux années difficiles. Mais nous n’avons plus de marge. Les exploitations grandissant, les chiffres d’affaires suivent la même évolution. Conséquence  : une marge positive est intéressante. Mais l’impact d’un résultat négatif est proportionnel à la taille de l’exploitation. Sur le plan économique, nous nous battons pour des prix rémunérateurs. L’autre gros souci concerne les contraintes administratives et environnementales. En outre, les entreprises avec lesquelles nous travaillons, amont et aval, nous en demandent de plus en plus sans que nous n’obtenions une plus-value. Les filières doivent travailler ensemble et la production agricole ne doit pas être oubliée.

Quels sont les sujets sur lesquels la FNSEA 41 s’est mobilisée en 2019 et quels résultats avez-vous obtenus  ?

Le principal sujet a été les Zones de non-traitement (ZNT). Le président de la République avait fait des promesses. Juste avant les fêtes, il a pris une décision qui ne nous satisfait pas. Certes, le 1er janvier, un arrêté est entré en application. Il contient des avancées significatives. On ne parle plus ni des 150 m ni du délai de prévenance. Mais le texte ne va pas assez loin. Nous discutons avec le gouvernement.

Le thème de l’assemblée générale, ce sera Fiers d’être agriculteurs. Pour quelles raisons avez-vous choisi ce sujet  ?

La toile de fond est l’agribashing, mot que je souhaiterais ne plus entendre. Les intrusions dans les exploitations fatiguent les agriculteurs. Or ces derniers travaillent de mieux en mieux. L’enjeu est de contrer ce qui est véhiculé par certains. J’espère que la table ronde, avec un gendarme, un représentant de la FNSEA et un journaliste, apportera des réponses à nos adhérents.

Quels sont vos projets pour 2020   ?

Notre projet consiste à défendre ce que l’on fait de bien et à le valoriser. Les démarches RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) ou HVE (Haute valeur environnementale) doivent générer une plus-value pour les agriculteurs. Par ailleurs, il faut limiter les contraintes afin de redonner espoir aux jeunes. Nous devons positiver sur notre métier. Celui-ci est intéressant et on peut arriver à en vivre. Certes, nous devons prendre un tournant. Mais ne laissons personne sur le bord du chemin  ! Avec la régionalisation, une personne circule sur le terrain car les gens ont besoin de parler. Éviter les drames est une priorité  !

Propos recueillis par Olivier Joly

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages