Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Du désherbage chimique au mécanique : des outils à disposition

par Estelle Bescond, mis à jour à 16:29
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Du désherbage chimique au mécanique : des outils à disposition

Le 24 juin, le réseau Dephy viti 41 a organisé une démonstration de matériels de travail du sol et de gestion de l’enherbement.

C’est par un temps ensoleillé que les viticulteurs ont profité d’une après-midi sur le désherbage, le 24 juin à Pontlevoy (Loir-et-Cher), sur une parcelle de Benoît Charrier.

Dans le cadre d’Innov’action, le groupe Dephy viti 41 y organisait une démonstration de matériel de travail du sol et de gestion de l’enherbement.

« Dans le groupe Dephy viti 41, les vignerons sont volontaires pour travailler sur des pistes personnelles dans le but de réduire l’utilisation des produits phyto. Certains ont déjà remplacé l’insecticide par la confusion sexuelle, par exemple. », explique Alice Durand, ingénieure du réseau Dephy viti 41 et animatrice du Groupement départemental de développement viticole (GDDV).

Elle poursuit : « Cette journée est organisée pour répondre aux questions de ceux qui aimeraient passer au travail du sol car la réglementation devient de plus en plus contraignante. En parallèle, il y a aussi l’objectif de trouver des systèmes plus économes ».

Pour se lancer dans le désherbage mécanique, Alice Durand conseille d’abord de débuter sur une petite surface pour avoir le temps d’observer et d’optimiser la technique avant de l’étendre à l’ensemble de l’exploitation : l’homme comme la vigne doivent s’adapter à ce nouveau système.

Différents outils sont disponibles pour le désherbage mécanique. Ce 24 juin, sept ont été présentés aux vignerons présents.

Il y a d’abord eu les hydrolames escamotables avec palpeurs Actisol (environ cinq mille euros la paire) dont le travail s’effectue entre 5 et 10 cm de profondeur pour une vitesse d’avancement de un à 3 km/h.

Par la suite, le robot autonome Oz de Naïo (25 000 €) a pris place dans les rangs de vigne pour un binage superficiel de 4 cm de large sur sols déjà travaillés.

D’abord créé pour les maraîchers, cet outil, adapté à la viticulture, a été commercialisé en 2015 : il possède quatre roues motrices, deux batteries, pèse 110 kg pour éviter le tassement, utilise la technologie de guidage via le repérage laser… Avec une autonomie de travail de quatre heures et une vitesse d’avancement de 1,3 km/h, il peut travailler 1 ha/jour.

Ce robot peut également être utilisé comme assistant à la récolte en suivant une personne et pour le palissage. La société conçoit actuellement un enjambeur électrique avec un guidage automatique dont la sortie est prévue pour 2017.

Plus connu, le mini-sillon d’Égretier (8 700 €) a pris place : avec une vitesse d’avancement de 3 à 6 km/h selon le sol, ce porte-inter-ceps fait pivoter son outil sur lui-même au moment d’éviter les plants, pour ne laisser qu’un mince sillon rectiligne (2 à 3 cm). Différents outils peuvent y être installés avec un changement rapide.

L’inter-ceps rotatif Pétalmatic+ de Boisselet (environ 4 500 €) a pris le relais. Il agit par enlèvement de la terre et permet un désherbage mécanique superficiel sans déplacement de terre à une vitesse de 3 km/h.

Quant au disque crénelé de Braun (de 1 500 à 2 700 €), inclinable et orientable dans tous les sens selon le travail souhaité, il peut pulvériser la terre grâce à sa forme bombée. Avec une vitesse d’avancement de 5 à 8 km/h, il effectue un travail de 5 à 7 cm de profondeur.

Avant que le viticulteur Olivier Bellanger ne présente son disque bineur Écocep (8 500 € la paire) pour un travail superficiel, les participants ont découvert le travail à 3-4cm de profondeur de la bineuse inter-ceps à doigts de Kress (2 700 €).

« Le principe du désherbage mécanique est de créer une bande de terre meuble et propre sous le rang facile à entretenir par la suite, sans blesser les ceps. Il est souhaitable d’alterner au cours de la saison les différentes catégories d’outils pour travailler sous le rang : charrues, décavaillonneuses, lames et outils rotatifs », souligne Alice Durand.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages