Du gel hydroalcoolique offert aux communes de Seine-et-Marne

par Laure Sauvage, mis à jour à 21:14
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Du gel hydroalcoolique offert aux communes de Seine-et-Marne

FDSEA 77, JA 77, CGB Île-de-France et la sucrerie Lesaffre - sur son territoire - s’associent pour offrir 5 litres de gel ou de solution hydroalcoolique à chaque commune du département. La remise des bidons a débuté.

Tout un symbole  : mardi 26 mai, à Combs-la-Ville, le président de la FDSEA 77, Cyrille Milard, a remis au président de l’Union des maires et des présidents des intercommunalités de Seine-et-Marne, par ailleurs maire de cette commune, Guy Geoffroy, un bidon de gel hydroalcoolique, marquant ainsi le point de départ d’une action de solidarité du monde agricole envers les communes du département.

« Via la betterave, une matière première locale permettant de fabriquer de l’alcool, l’agriculture peut participer à un geste de solidarité afin d’aider à la reprise de l’activité dans les écoles  », a rappelé Cyrille Milard, accompagné de son homologue des Jeunes agriculteurs, Arthur Courtier, du vice-président de la CGB Île-de-France, Jean-Philippe Garnot, et d’un représentant de la sucrerie Lesaffre, Jean-Christophe Pierre.

En effet, FDSEA 77, JA 77, CGB Île-de-France et la sucrerie Lesaffre — sur son territoire — se sont associés pour offrir et distribuer un bidon de 5 litres de gel ou de solution hydroalcoolique fabriqué avec de l’alcool de betteraves, une production locale, à chacune des communes du département, y compris celles 100  % urbaines.

Le gel, comme la solution hydroalcoolique, a été acheté en privilégiant les fournisseurs locaux qui le voulaient — chez Téréos pour la frange Est du département, et le reste chez Cristal union .

La remise du bidon par des exploitants agricoles, accompagné d’une lettre explicative et d’une présentation de la filière betteravière dans le département, est aussi l’occasion d’échanger sur des sujets de crispation du moment. C’est également un moyen de faire toucher aux concitoyens la finalité de la production agricole à travers la betterave.

Si les 32  000 hectares de betteraves cultivées en Seine-et-Marne sont majoritairement transformées en sucre, certaines sucreries-distilleries produisent aussi de l’alcool (360  000 hectolitres par an dont de l’éthanol), massivement utilisé aujourd’hui pour la production de gel ou solution hydroalcoolique afin de répondre à la demande pour les recommandations sanitaires.

Le représentant des maires souligne  : «  À travers la crise, vous êtes en train de couper la tête au mauvais virus qui est le dénigrement de l’agriculture en permanence. Ce geste est formidable en cette période difficile où le gel est un produit très important. Et il vient de vous. C’est un éloge à la proximité  ».

Par ce geste, les agriculteurs de Seine-et-Marne veulent souligner l’importance de la culture de la betterave et de la filière sucrière du département.

Plus largement, c’est aussi l’importance des grandes cultures et la richesse de toute l’agriculture seine-et-marnaise qu’ils veulent rappeler  : sa diversité en termes de productions et de pratiques culturales, sa place essentielle dans le tissu rural et sociétal, les enjeux qu’elle porte en termes d’économie, d’emploi, d’indépendance alimentaire tant pour l’alimentation humaine qu’animale…

La distribution des bidons se poursuivra tout au long des jours à venir.

Laurence Goudet-Dupuis

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages