Du renouveau à la Cafo

par Doriane Mantez, mis à jour à 09:58
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Du renouveau à la Cafo

Pour cette rentrée 2018, la Coopérative agricole des fermiers de l’Orléanais (Cafo) réinvestit sur l’humain avec l’arrivée d’un nouveau directeur général, Jean-Pierre Cattin.

Après de mauvaises années, maintenant bien derrière elle, la Coopérative agricole des fermiers de l’Orléanais (Cafo) se tourne vers l’avenir et réinvestit sur l’humain.

Dotée d’un nouveau directeur général, Jean-Pierre Cattin, depuis le début du mois, elle souhaite plus que jamais développer son activité et cherche de nouveaux producteurs de volailles Label Rouge pour répondre à la demande croissante et pérenniser la filière.

« La Cafo regarde maintenant vers l’avenir, a affirmé Blandine Terrier, avicultrice à Vernou-en-Sologne et présidente du groupement depuis huit ans. On est aujourd’hui une centaine d’éleveurs de volailles dans la région et il y a encore de la place. »

Lors de la dernière réunion de la coop, le 6 septembre dans ses locaux à Ouzouer-le-Marché, la trentaine d’éleveurs présents ont accueilli le nouveau directeur et fait un point sur les règles de biosécurité.

En France, les contrôles des services vétérinaires concernent cinquante-quatre points notés de A à D (D étant non conforme). « Il suffit d’un critère prioritaire D pour classer le site en D », a souligné l’intervenant Jean-Yves Limier, animateur qualité à la Cafo.

Selon, lui, l’accent doit être mis sur les sept points suivants : absence de sas ou mauvais usage ; mauvaise gestion de flux du personnel ou des animaux morts ; séparation entre palmipèdes et autres volailles ; bande unique ; point de contact avec l’avifaune sauvage ; mauvais nettoyage et désinfection ; bâtiments trop vétustes. « La sanction peut aller d’une simple demande corrective, au dépistage des animaux, jusqu'à l’interdiction de la mise en place tant que la non-conformité n’est pas levée », a rappelé l’animateur.

Pour Jean-Pierre Cattin : « Les mesures de biosecurité ne sont pas là pour faire beau, elles n’ont pas été créées pour embêter les éleveurs mais dans le seul but d’être une véritable protection sanitaire de nos élevages. Elles ne sont pas facultatives mais obligatoires. Il est donc primordial de les appliquer dans leur intégralité ».

Blandine Terrier a souligné l’action des audits à blanc réalisés par la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher dans toutes les entreprises du département, « pour éviter que les agriculteurs ne se plantent le jour J ».

Dans l’ensemble, les résultats de ces contrôles sont positifs. « L’objectif, c’est d’être bon, a-t-elle clamé. On entre dans une phase de contrôle. On n'a plus le droit à l’erreur. » Jean-Pierre Cattin ajoute : « La Cafo avance sur le bon chemin »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages