Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Élections régionales : leurs projets pour l'agriculture en Centre Val-de-Loire

par Gaelle Chalude, mis à jour à 10:10
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn

Sur proposition des organisations professionnelles agricoles régionales, les candidats aux élections régionales à venir ont livré leurs programmes en lien avec l'activité agricole. À défaut d'une rencontre physique, annulée suite aux attentats de Paris, ils ont fait part de leurs projets et idées par écrit.

Les organisations professionnelles agricoles régionales ont demandé aux candidats aux élections régionales leur programme agricole. La suspension de la campagne qui a suivi les attentats de Paris a empêché une rencontre physique initialement prévue avec les candidats mais leurs équipes ont été sollicitées par écrit.

Cinq d’entre elles ont répondu : l’Union populaire républicaine (UPR), le Parti socialiste (PS), Debout la France (DLF), l’Union UDI-LR et l’Union EELV-Nouvelle donne.

Sur la question assez générale du modèle agricole, la différence entre les programmes ne s’opère pas strictement selon un clivage gauche-droite. Plusieurs listes mettent en avant la notion d’économie en s’organisant en filière (PS) ou en développant les circuits courts (PS, UDI-LR, DLF).

L’accent spécifique sur l’agriculture biologique est porté aussi bien par EELV-ND que par DLF.

De son côté, l’UPR analyse l’agriculture en matière de territoire et place comme priorité dans sa réponse le nombre d’agriculteurs et l’installation en garantissant un niveau de vie digne par la fixation d’un prix plancher des produits par département.

Par ailleurs, DLF propose de créer une plate-forme d’appel d’offres en ligne pour simplifier la paperasserie administrative.

Quand on les incite à choisir des axes de développement concrets, les différences entre les candidats apparaissent nettement. L’UPR mise sur la fin de l’embargo russe et la sortie de l’Union européenne pour dégager de nouveaux budgets agricoles.

Le PS envisage de poursuivre sa politique actuelle à la région : installation, agriculture biologique, diversification, filières régionales.

De son côté, DLF mise sur le territoire en envisageant l’exportation des produits du terroir et la participation des agriculteurs dans la gestion territoriale. L’UDI-LR se fixe trois axes de développement : les filières agroalimentaires, les produits locaux et les nouvelles filières comme l’agroénergie. EELV-ND suggère par ailleurs le développement de projets agricoles territoriaux et la préservation du foncier agricole.

Enfin, pour rentrer dans les chiffres, les organisations agricoles ont demandé aux candidats de s’avancer sur un budget régional consacré à l’agriculture. Les partis actuellement aux affaires avancent clairement des chiffres. Le PS envisage d’augmenter sensiblement le soutien actuel aux Cap’filières (5,5 millions d’euros). EELV-ND envisage de maintenir le budget agricole actuel (6,5 millions d’euros) et de lui consacrer un tiers à l’agriculture biologique.

De son côté, l’UDI-LR envisage d’augmenter de 20 % le budget agricole — « et donc rural » —, en mobilisant les fonds européens Feader. Alors qu’il n’est pas sur la même case de l’échiquier politique, DLF compte poursuivre les investissements de la mandature en cours. Enfin, l’UPR entend faire des économies sur le nombre d’élus et les services généraux pour attribuer les économies à l’agriculture et l’artisanat.

Au final, on voit que l’agriculture n’est pas un sujet très clivant puisque les partis ont des analyses similaires quant à l’importance de l’agriculture dans le territoire rural ainsi que sur la nécessité de développer les filières de proximité.

En revanche, l’importance accordée à l’agriculture biologique ou au développement de l’innovation semble être une ligne de partage.

Enfin, l’UPR s'avère le seul parti à affirmer l'urgence d'un débat pour la sortie de l'Union européenne.

Les organisations professionnelles agricoles régionales (Coop de France, FRSEA, JA, chambre d’Agriculture, MSA, Crédit agricole) exposent elles-mêmes leur point de vue sur les défis de l’agriculture en région. Centrée sur l’économie, leur analyse se décline en trois points : la performance des exploitations ; le contexte en faveur du développement des entreprises ; et la politique des filières qui demandera un accroissement du budget agricole régional.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Festival de la Terre 2017

  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages