Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Élinor Boularand : la gendarmerie est son histoire

par Laurence Dupuis, mis à jour à 15:20
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Élinor Boularand : la gendarmerie est son histoire

La capitaine de gendarmerie Élinor Boularand dirige le musée dédié à ce corps qui a ouvert début octobre à Melun (Seine-et-Marne).

Ni son histoire, ni sa formation ne destinaient Élinor Boularand à devenir gendarme. Pourtant, cette jeune trentenaire, aujourd’hui capitaine de gendarmerie, dirige le Musée de la gendarmerie à Melun.

Étudiante à Rouen en master « gestion et aménagement du patrimoine et de l’environnement », son mémoire de fin d’études porte sur le patrimoine de la gendarmerie en Haute-Normandie.

A l’issue de sa soutenance, en présence du chef d’État-major, la direction régionale lance un inventaire complet de son patrimoine et l’engage.

Élinor Boularand suit la formation de réserviste en tant que deuxième classe — « soit un tout petit grade », souligne-t-elle avec ce sourire qui ne la quitte jamais : « J’alternais les activités sur le terrain — une découverte — et celles à l’État-major. »

Dans ce cadre, elle participe aux Journées nationales de la gendarmerie 2006. Le Sirpa G (Service d'informations et de relations publiques des armées) qui inspecte cinq sites dont celui de Rouen, la repère et lui propose un poste d’Agiv (aspirant de gendarmerie issu du volontariat) au service historique de la Défense.

Avec son statut d’officier, elle suit un cursus à l’École des officiers de gendarmerie de Melun et débute en tant que chercheur au service historique de la Défense.

Un poste d’adjoint s’ouvre à Melun au sein du petit musée adjacent à l’école d’officier et du centre de ressources avec, en ligne de mire, le projet d'un musée grand public. Une fois encore, la chance lui sourit. Élinor Boularand se jette sur cette proposition. Officier sous contrat au sein du corps technique et administratif, elle devient directrice du musée en 2011.  Sa titularisation sera activée l’année suivante.

Cette Bretonne qui a longtemps vécu en Seine-Maritime a saisi toutes les opportunités qui se sont présentées : « Une suite de hasards et de rencontres font ce que je suis aujourd’hui. Jamais je n’aurais imaginé entrer dans la gendarmerie. »

Avec le recul, elle apprécie ce milieu « carré qui a des valeurs et de la rigueur, sans oublier les aspects sportifs ».

Après avoir suivi les coulisses du musée, son ouverture, une nouvelle phase s’ouvre : la vigilance sur le bâtiment, le développement et la construction du lieu et puis, dans quelques mois ou années, elle quittera son « bébé » pour une autre affectation.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages