En assemblée générale, les adhérents d'Interface expriment leur déception

par Hervé Colin, mis à jour à 17:13
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
En assemblée générale, les adhérents d'Interface expriment leur déception

Fer de lance eurélien de l'hinterland Rouennais, la coopérative Interface Céréales a tenu son assemblée générale annuelle le 4 décembre au Cinécentre à Dreux.

Pour la deuxième année consécutive, la coopérative Interface céréales a choisi une salle du Cinécentre à Dreux pour tenir son assemblée générale annuelle. Et il faut dire que pour son président François Barret, l’exercice n’avait rien d’évident cette année. En effet, il fallait parler de l’exercice clos au 30 juin 2014, en baisse, alors que celui en cours est très compliqué...

De leurs côtés, la Scab et la Cabep s'en sont sorties par une pirouette en fusionnant (voir notre article), mais Interface s'est retrouvée confrontée à la déception de certains de ses adhérents. De fait, quelques voix se sont élevées au moment des questions de la salle, pour demander des explications sur les prix proposés par la coopérative par rapport à ceux pratiqués par d'autres, ou sur le fait qu'Interface les ait fortement incités à vendre leur récolte en septembre — tandis que la conjoncture se retournait quelques jours plus tard... Ce que personne ne pouvait prévoir.

A sa décharge, Interface se trouvait confrontée à un problème de place, car la récolte réclamait un énorme travail pour pouvoir être vendue à l'export : « Sans cela, nous n'en aurions exporté qu'entre cinq et dix pour cent », a pointé François Barret, « or nous sommes parvenus à en exporter la moitié ». « La moisson 2013 peut paraître loin tant nous sommes focalisés sur la dernière récolte », a relevé également le directeur d’Interface, Patrick Charrier, dans son rapport d’activité. La collecte, inférieure à celle de 2012, s’est élevée à 514 000 tonnes. Les rendements en orge n’ont pas été excellents (moins dix quintaux en moyenne), très hétérogènes en colza, avec beaucoup d’impuretés et plutôt stables pour le blé, qui s’est révélé de qualité correcte. Mais cette récolte, rapide, a révélé également que « nos capacités de stockage ne pourront plus suffire à la demande des adhérents, compte tenu de l’évolution du matériel ».


Dans le secteur de l’approvisionnement, la coopérative a enregistré sur l’exercice un retrait de son chiffre d’affaires de 8 %, résultat de la baisse du prix des engrais (autour de 15 %). En effet, les volumes n’ont pas évolué, voire augmenté en phytosanitaire, compte tenu de la pression sanitaire et des adventices. L’activité semence de la coopérative est en hausse de 10 % également : «  les investissements dans les Semences drouaises payent », a relevé Patrick Charrier. L’utilisation des outils d’aide à la décision augmente aussi, ainsi Farmstar a vu sa part de surfaces engagées augmenter de 20 %.

Au cours de cet exercice, la commercialisation a été compliquée, chahutée par de fortes variations de prix. Le blé est ainsi passé de 250 euros la tonne avant la récolte à 185 en janvier 2014, quant à la graine de colza, elle a suivi la même évolution, passant de 470 à 350 euros la tonne en décembre 2013. Une baisse généralisée des prix qui s’explique par un contexte général de déprime des matières premières, des récoltes phénoménales au niveau mondial ou la baisse de la demande en biocarburants. Un contexte compliqué pour une coopérative résolument tournée vers l’export.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages