Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

En colza, une dose de phosphore, ça rend plus fort

par Eric Young, mis à jour à 17:37
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
En colza, une dose de phosphore, ça rend plus fort

Le développement du colza à l’automne n’est pas uniquement lié à l’azote. La fertilisation phosphatée est trop souvent négligée, alors que le colza est une culture très exigeante en phosphore.

Le phosphore est un élément essentiel de la constitution des cellules et du fonctionnement métabolique. Le colza en a besoin très tôt d’autant plus que la culture présente une sensibilité accrue à la carence au stade cinq-sept feuilles.

À l’automne, les besoins en quantités sont faibles. Mais il est indispensable de couvrir ces derniers en apportant du phosphore facilement assimilable par la plante.

Sur les sols pauvres en phosphore et sur les sols argilo-calcaires moyennement pourvus, il est impératif de ne pas faire d’impasse pour déplafonner le potentiel de la parcelle. Il est également fortement recommandé d’apporter l’engrais phosphaté avant l’implantation plutôt qu’au printemps, pour réduire le risque de carence précoce à l’automne.

Plus généralement, il est important d’entretenir la fertilité des sols.

L’analyse de terre est un outil pertinent pour connaître la richesse du sol et piloter la fertilisation de fond selon les préconisations de la méthode Comifer. Terres inovia a décliné ces conseils sous forme simplifiée. S'il y a eu un apport au cours des deux dernières années : 100 unités P2O5 sur sol pauvre, 60 unités P2O5 sur sol bien pourvu, et rien sur sol très bien pourvu ; si l'apport est plus ancien, 150 unités P2O5 sur sol pauvre, 80 unités P2O5 sur sol bien pourvu et 30 unités P2O5 sur sol très bien pourvu.

La localisation de l’engrais à proximité de la ligne de semis est rendue possible par des équipements spécifiques sur les semoirs.

Les essais conduits par Terres inovia entre 2013 et 2015 ont mis en évidence l’intérêt de cette technique pour les semis à grands écartements. La localisation n’apporte pas de gain de rendement, mais elle permet une économie d’engrais de trente unités par rapport à la dose conseillée en plein. Terres inovia conditionne toutefois cette réduction de la fertilisation à un apport sur le rang d’au moins 30 kg P2O5/ha.

Ce seuil minimum est fixé pour éviter le risque de carence en phosphore sur la culture de colza mais également sur l’ensemble de la rotation.

Ces trente unités compensent en fait en bonne partie les exportations de la culture et évitent ainsi de nuire à la fertilité du sol à plus long terme.

Dans ces situations, la meilleure valorisation de l’engrais localisé s’explique probablement par une répartition géométrique plus avantageuse. En effet, l’exploitation des ressources du milieu n’est pas optimale avec les semis à écartement large. Le positionnement de l’engrais à proximité de la plante permet alors une meilleure captation des ions phosphore qui sont peu mobiles dans le sol.

Dans le cas de faibles écartements (semoir à céréales), quelle que soit la richesse du sol en phosphore, aucun effet significatif de la localisation n’a été observé, qu’ils soient positifs ou négatifs. 

L’apport d’engrais starter peut favoriser le développement des colzas à l’automne, notamment dans les situations à très faible disponibilité en azote (sol pauvre, faible reliquat post-récolte, présence de paille abondante). Ce surplus de croissance peut être recherché notamment pour réduire la nuisibilité des ravageurs d’automne (altises, charançon du bourgeon terminal). Néanmoins, en l’absence de facteur limitant (carence en phosphore, pression insecte), l’apport d’engrais binaire ne se concrétise généralement pas par un gain de rendement.

Si un apport d’engrais NP 18-46 se justifie et si le semoir est équipé d’un localisateur, préférez un apport localisé à proximité de la ligne de semis. Les apports en localisé sont toujours plus efficaces qu’un apport en plein dans les essais Terres inovia. Dans tous les cas, veillez à respecter la réglementation en vigueur localement.

A. Baillet et L. Ruck

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages