Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Enquête publique pour l’irrigation sur la nappe de Beauce

par Laurence Dupuis, mis à jour à 17:30
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Enquête publique pour l’irrigation sur la nappe de Beauce

Charles de Bisschop est le président de l’Organisme unique de gestion collective des prélèvements d’irrigation en Seine-et-Marne.

Horizons : Pourquoi des Organismes uniques de gestion collective ont vu le jour ?

Charles de Bisschop : Le transfert de la compétence de la répartition des volumes entre irrigants par l’administration à un Organisme unique de gestion collective (OGCU) notamment pour les ressources en eau jugées déficitaires ou stratégiques, comme celle de la nappe de Beauce, a été imposé par la loi sur l’eau de 2006. En Seine-et-Marne, la profession agricole, par l'intermédiaire de la chambre d'Agriculture, en lien avec les Associations d’irrigants, a décidé de se porter candidate pour gérer les prélèvements d'irrigation dans le département. Elle a ainsi été désignée Organisme unique départemental de gestion collective des prélèvements d’irrigation en décembre 2012.

Comment est gérée l’irrigation sur la nappe de Beauce ?

Les quotas d’irrigation ont été calculés, sans modification des règles de répartition existantes, par secteur de gestion (Beauce centrale et Fusain). L’évolution consiste à une attribution d’un volume prélevable qui se décline au forage et non plus à l'exploitation, avec cependant une fongibilité possible pour une exploitation entre les forages d'un même secteur de gestion. Ainsi, le projet de plan de répartition fourni dans le cadre d’une  étude d’impact reprend le mode de calcul des volumes d’eau prélevables, pratiqué jusque-là par la DDT. Il est ajusté dans le cas des irrigants concernés par plusieurs départements ou plusieurs secteurs de gestion.

Une enquête publique inhérente à la nappe de Beauce est ouverte jusqu’au 8 mars. Pourquoi ?

Depuis sa désignation en tant qu’OGCU, la chambre d’Agriculture de Seine-et-Marne a travaillé avec les autres chambres consulaires concernées par la nappe de Beauce, sous la coordination de la chambre régionale du Centre-Val-de-Loire, pour élaborer le dossier de demande d’autorisation pluriannuelle loi sur l’eau. Pour gérer ce dossier, la chambre d’Agriculture a dû réaliser une étude d’impact relative aux prélèvements d’irrigation sur la nappe de Beauce. C’est cette étude qui est soumise à enquête publique jusqu’au 8 mars*.

Quel message peut faire passer la profession à l’occasion de l’enquête publique ?

Le registre de l’enquête publique peut être l’occasion de rappeler l’importance de l’irrigation à l’échelle de l’exploitation mais aussi pour le territoire et les filières des productions irriguées, avec une gestion qui s’entend sur le long terme. C’est pour cela que la demande d’autorisation pluriannuelle est demandée pour quinze ans, durée maximale permise par la loi sur l’Eau, afin d’éviter d’avoir à refaire ce genre d’étude trop fréquemment.

*Consultation du dossier et consignation des observations et propositions sur le registre ouvert à cet effet aux jours et heures habituels d’ouverture, des mairies du Mée-sur-Seine et de Château-Landon, préfecture de Seine-et-Marne et sous-préfecture de Fontainebleau. Renseignements : contacter le conseiller irrigation en charge de l’OUGC77, Laurent Proffit au 01.64.28.11.43 ou par mail à laurent.proffit@seine-et-marne.chambagri.fr ou irrigation@seine-et-marne.chambagri.fr.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours

  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages