Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Équarrissage : les tarifs flambent

par Laurence Dupuis, mis à jour à 13:22
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn

Les nouveaux contrats d’équarrissage reçus par les abatteurs et les éleveurs connaissent une flambée de leurs tarifs.

La tarification appliquée par les équarrisseurs se fait en fonction de la catégorie des produits ramassés.

L’État s’étant désengagé de ce service depuis 2009, les entreprises d’équarrissage sont totalement libres. 

Les produits ramassés par ces entreprises se classent en trois catégories (des animaux morts, la catégorie considérée comme la plus dangereuse, à celle dont les sous-produits sont valorisables).

Les sous-produits étaient jusqu’alors valorisés, notamment dans le BTP (bâtiment, travaux publics) qui, conjoncture oblige, traite moins de déchets dans ses cimenteries.

De plus, depuis la fin 2015, certains produits en catégorie 2 ont été déclassés et ne sont plus valorisés par la filière équarrissage.

Afin de compenser ce manque à gagner et intégrer le coût de la dispersité des élevages, les entreprises d’équarrissage, bien souvent en situation de monopole en Ile-de-France, proposent de nouveaux contrats à compter du 1er mai dont la tarification annuelle a augmenté de près de 400 % (de 150 € à 470 € la tonne en moyenne). 

Pour Pascal Lecoq, éleveur de canards gras à Bazainville, dans les Yvelines, qui compte quatre ramassages par an, la facture va passer à 2 280 €... contre 360 €/an auparavant. 

Une situation inacceptable pour les éleveurs de volailles qui abattent sur site et les abatteurs simples.

Pour les produits classés en catégorie 3, la tarification annuelle double.

Pires Viera Ramiro, abatteur à Choisy-en-Brie, explique : « Je bénéficiais d’un contrat forfaitaire d’1,4 tonne par semaine pour un coût de 160 €/mois. Selon la nouvelle proposition, la proposition de tarif serait de 90 € HT/tonne de produits catégorie 3. Ce coût supplémentaire pour l’entreprise est difficilement répercutable sur le client. »

Même son de cloche du côté de Mathieu Birkel, éleveur et abatteur à Villemareuil, qui compte environ cinq ramassages par mois.

Concernant la catégorie 1, il s’agit des animaux morts à la ferme considérés comme matière dangereuse. Ces animaux doivent être incinérés.

Les éleveurs paient en fonction du nombre d’animaux à l’ATM volaille (groupement qui cotise pour l’équarrissage au niveau national) à hauteur de 17 % du coût total, le reste étant réglé par l’ensemble de la filière.

Eux aussi doivent faire face à une hausse mais de manière limitée puisqu’elle est négociée par l’ensemble de la filière, de l’éleveur au transformateur jusqu’à l’équarrissage.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages