Éric Sanceau : une autre voie pour l'élevage

par Marine Guillaume, mis à jour à 12:43
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Éric Sanceau : une autre voie pour l'élevage

À Auffargis (Yvelines), Éric Sanceau conduit un élevage bovins atypique. Races anciennes, musique classique dans l'étable... Rencontre avec celui qui aspire à ce que d'autres empruntent sa voie.

Imaginez. Un élevage bovins comptant jusqu'à 160 têtes avec près d'une dizaine de races différentes — pour la plupart anciennes, voire préhistoriques —, le tout nourri exclusivement à l'herbe et au foin et bercé quotidiennement par les œuvres diffusées sur Radio Classique.

Imaginez. Un élevage d'exception qui produit une viande d'exception, valorisée au juste prix grâce à un partenariat avec... un hypermarché local. 

Impensable ? Improbable ? Irréaliste ? C'est pourtant une histoire vraie. Celle d'Éric Sanceau.

Cet ancien cavalier de saut d'obstacles international s'est tourné vers l'élevage bovin il y a une petite dizaine d'années. Dans sa ferme de la Petite-Hogue, à Auffargis (Yvelines), chevaux et bovins se côtoient sur 150 hectares.

L'éleveur a pris le parti de se tourner vers des races anciennes : aubrac, aurochs, salers, hereford, parthenaise, aberdeen-angus... et plus récemment, la saosnoise dont il ne reste que 400 têtes en France. « Je suis contre la standardisation des élevages, martèle Éric Sanceau. Je suis un fervent défenseur du goût, de l'authenticité et de la qualité accessible à tous ».

L'autre préoccupation principale de cet éleveur, c'est le bien-être de ses pensionnaires. Éric Sanceau est d'ailleurs membre de l'Association en faveur de l'abattage des animaux dans la dignité (Afaad).

Pour ses bêtes, il a choisi l'abattoir de Vendôme (Loir-et-Cher) pour ses méthodes sans stress et sans brutalité et milite pour le développement des abattoirs mobiles.

L'hiver en étable, les bovins ne mangent que du foin issu de la ferme et quand vient la belle saison, les bêtes sont mises à l'herbe. Éric Sanceau pratique le pâturage tournant dynamique, travaille uniquement en sursemis et ne met aucun intrant.

« Le seul apport dans nos parcelles, c'est notre fumier, mon or noir, confie-t-il. Grâce à cela, mes terres comptent jusqu'à deux tonnes de lombrics à l'hectare ! ».

L'éleveur ne donne ni céréales, ni ensilage à ses animaux, c'est « le seul moyen pour que la viande contienne autant d'oméga 3 que d'oméga 6, le must du must pour notre santé », ajoute Éric Sanceau.

Les méthodes de l'éleveur yvelinois lui permettent de produire une viande d'exception. Les grands chefs étoilés ne s'y trompent pas. Frédéric Vardon (le 39V), Laurent Trochain (Numéro 3) et Frédéric Larquemain (Trianon Palace) font partie de ses clients, de même que plusieurs chefs de restaurants voisins, dont l'abbaye des Vaux de Cernay et l'Auberge de l'Élan.

Mais Éric Sanceau a noué un partenariat tout particulier avec Laurent Ghérardi, le propriétaire de l'hypermarché Leclerc de Rambouillet, situé à moins de dix kilomètres de la ferme. Une grande partie des bovins élevés par Éric Sanceau sont proposés à la vente via cette filière courte.

« De l'abattoir, les carcasses vont directement dans les laboratoires de l'hypermarché où les bouchers font la découpe. La viande est ensuite vendue au rayon boucherie du magasin », explique l'éleveur qui assure que c'est grâce à ce partenariat et à ce prix rémunérateur que son élevage « tourne aussi bien ».

« Je suis la preuve que c'est possible. Mon modèle fonctionne avec deux salariés, est parfaitement équilibré économiquement et est reproductible ailleurs. Je suis prêt à ouvrir la ferme à tous ceux qui voudraient se renseigner pour se lancer. Les élevages sont trop standardisés aujourd'hui et les éleveurs sont trop en difficulté. Il faut changer le logiciel. Je suis un agriculteur heureux et je ne dois pas être un modèle unique ». L'appel est lancé.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages