Éric Thirouin dresse le bilan de ses six années à la tête de la Chambre

par Hervé Colin, mis à jour à 11:25
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Éric Thirouin dresse le bilan de ses six années à la tête de la Chambre

Le président de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir, Éric Thirouin, a dressé le bilan de sa mandature lors d'une conférence de presse donnée le 10 septembre dans ses locaux à Chartres.

« Nous avons décidé de faire un bilan de mandat non pas sous forme d'un pavé de cinquante pages que chacun range verticalement à coté de la poubelle mais plutôt essayé d'utiliser les outils de la communication digitale », a précisé le président de la chambre d'Agriculture, Éric Thirouin, qui tenait le 10 septembre dans ses locaux, accompagné d'une poignée de membres du bureau et de son directeur, Didier Agez, une conférence de presse pour dresser le bilan de sa mandature 2013-2019.

Ce bilan sera donc communiqué aux agriculteurs par le biais des réseaux sociaux, d'un site Internet dédié et d'affiches. Au cours des prochaines semaines seront ainsi distillées cinq vidéos et une série de dessins humoristiques, illustrant les cinq thèmes retenus pour étayer cette communication. 

Mais le message principal que souhaite faire passer Éric Thirouin est que la chambre d'Agriculture « est au service des agriculteurs au quotidien, et plus largement, à celui de l'ensemble de la filière, amont et aval, y compris les consommateurs et la société en général ».

Pour y parvenir, « la Chambre doit s'adapter à toutes ces attentes et se réinventer en permanence », a souligné le président, ajoutant qu'elle devait « fédérer toutes les énergies, toutes les actions, tous les organismes, les élus et le terrain ».

Éric Thirouin a ensuite décliné les valeurs développées par la chambre consulaire (innovation, proximité, recherche, protection), reprises sous forme de mots-dièses, ou hashtags, dans cette communication : #fiersensemble, #innovantsparnature, #prochesparnature, #malinsparnature et #protecteursparnature. Relevant que « pour accompagner ces valeurs, le nerf de la guerre c'est le budget. Et nous pouvons être fiers de ce que l'on a fait puisque notre budget est sain ».

De fait, cette situation financière a permis à la Chambre d'investir, un peu pour moderniser ses locaux mais surtout dans la recherche et le développement et un certain nombre d'outils : « Tout ceci alors que l'impôt ponctionné sur les propriétaires et les agriculteurs a baissé de 3 % en cinq ans et que dans le même temps les prestations n'ont augmenté que de 1 % », a pointé Éric Thirouin.

Sur cette période, le nombre de collaborateurs est resté stable mais la présence sur le terrain a été augmentée de 50 %. Selon lui : « Les Chambres doivent être de plus en plus proches des agriculteurs ».

Le président de la Chambre a approfondi ensuite ces différentes thématiques en entrant dans le concret.

Il a parlé par exemple de ce qui a été fait en élevage dans la recherche de l'autonomie alimentaire, des expérimentations menées en grandes cultures à Miermaigne, au sein du réseau Déphy ou sur quelque deux mille micro-parcelles d'essais.

Il a rappelé le rôle de la Chambre dans le développement du numérique en agriculture, d'outils d'aide à la décision ou de l'acculturation des agriculteurs sur ces nouvelles technologies.

Il a souligné également le rôle du conseil, tant en élevage qu'en production végétale autour des groupes de développement, ou son appui aux entreprises.

Tout ceci sans oublier non plus le soutien de la Chambre aux circuits courts (Terres d'Eure-et-Loir, plate-forme logistique), à la diversification des exploitations avec Culture&Co, la création des Universités du soir, la protection du foncier, la gestion des bacs Grenelle, la formation continue, la cartographie des cours d'eau ou la reconnaissance de cinquante-neuf communes en ZDS...

Bref, de quoi remplir largement cinquante pages... Et de nourrir un regret : « Avec ces crises subies, auxquelles nous avons essayé de répondre au mieux, la situation reste tendue. Nous n'avons pas réussi à faire de miracle ».

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages