Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

États généraux de l'agriculture : pour rester une grande région agricole

par Laure Sauvage, mis à jour à 21:06
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
États généraux de l'agriculture : pour rester une grande région agricole

La région Centre Val-de-Loire a consulté de nombreux acteurs de l'économie agricole régionale afin d’établir sa politique agricole à venir. Transition écologique, formation, innovation, autant de thématiques abordées lors de ces états généraux du développement économique et de l’emploi qui se sont déroulés le 10 mai, à Bourges (Cher).

Suite à la loi NotRe —qui vise à clarifier les compétences des collectivités—, les régions préparent leur Schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) qu'elles doivent valider d’ici à décembre 2016.

Le conseil régional Centre Val-de-Loire a donc consulté les acteurs économiques en organisant des états généraux sur un thème précis dans chaque département.

Le Cher a accueilli à Bourges (Cher), le 10 mai, les acteurs régionaux du secteur agricole. Ces états généraux étaient ouverts à tous et quatre cent cinquante personnes ont ainsi travaillé sur l’agriculture de demain.

La région construit sa politique agricole et elle compte le faire avec les responsables de la profession agricole, en lien avec les collectivités locales : « C’est dans une démarche de concertation et de co-construction que nous établirons notre politique régionale », a affirmé son président, François Bonneau, en ouverture de ces états généraux.

« Nous souhaitons des propositions concrètes qui collent aux besoins du terrain. Une remise à plat de ce qui a été fait est envisagée », a ajouté Harold Huwart, son vice-président en charge de l'Agriculture.

Dès le début de l’été, des propositions accompagnées d’un budget régional devraient être connues. Aujourd’hui le budget régional dédié à l’agriculture est de huit millions d’euros. La région gère également l’enveloppe des fonds Feader.

Rester une grande région agricole, viticole, arboricole —l'ambition affichée du conseil régional— demandera aussi aux pouvoirs publics et à l’État une politique cohérente en allant vers plus de souplesse administrative, en répondant à de nouveaux besoins tout en étant productive, ont indiqué les intervenants de la profession. La valeur produite par l’agriculture régionale est aujourd'hui égale à quatre milliards d’euros.

À l’heure de la crise agricole, et avec près de la moitié des exploitants agricoles en déficit, les intervenants de la table ronde* se sont voulus rassurants et ambitieux.

Ils ont misé sur la capacité des exploitants agricoles à toujours rebondir. « Le monde agricole sait réagir face à l’adversité, sait entreprendre, s’adapter aux changements et innover », a relevé l'ingénieur agronome Michel Griffon.

La région Centre Val-de-Loire connaît une agriculture très diversifiée occupant 60 % de la superficie du territoire régional, soit 2,6 millions d’hectares, elle compte environ vingt-cinq mille exploitations et 36750 actifs agricoles.

« Nous avons besoin d’un électrochoc pour investir pour l’avenir, diversifier nos cultures —produire davantage de protéagineux par exemple, au lieu d’importer en masse du soja—, augmenter la valeur ajoutée de nos productions sur notre territoire », a affirmé le président de la FRSEA Centre, Éric Thirouin.

« L’agriculture est à un tournant, encore faut-il que les agriculteurs, les éleveurs, soient aidés dans les évolutions des pratiques agricoles et aussi dans leur surcharge administrative », a souligné Blandine Terrier, productrice de volailles dans le Loir-et-Cher, insistant sur le peu de production avicole — la France est obligée d’importer des viandes blanches.

L’accès à l’eau et le développement des retenues collinaires ont été aussi des points abordés à de nombreuses reprises par les participants.

L’agriculture en région a également des atouts notamment contre le réchauffement climatique : elle stocke le carbone dans le sol et produit des énergies renouvelables.

L’agriculture biologique gagne par ailleurs du terrain avec plus de cinquante mille hectares.

Outre les innovations technologiques, la recherche, les agriculteurs attendent des avancées sur la pénibilité du travail, sur la formation continue des exploitants, sur l’apprentissage des jeunes et sur l’attractivité du métier.

*Blandine Terrier, agricultrice, Isabelle Desjardins-Lavisse, présidente de Génialis, Éric Thirouin et Michel Griffon.

Cécile Trumeau – Information agricole du Cher

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Festival de la Terre 2017

  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages