Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Face à la crise horticole, certaines entreprises s’adaptent et innovent

par Estelle Bescond, mis à jour à 14:57
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Face à la crise horticole, certaines entreprises s’adaptent et innovent

La filière horticole connaît des difficultés depuis plusieurs années. Pour y faire face, la SCEA Simier, située à Montrichard, s’adapte et innove.

Depuis quelques années la filière horticole fait face à des difficultés économiques. Dans la région Centre Val-de-Loire comme dans le reste de l'Hexagone, des entreprises sont en redressement juridique ou en dépôt de bilan.

« Depuis au moins cinq ans, on constate que des entreprises disparaissent pour des raisons économiques parmi lesquelles certaines de renom avec une dimension nationale. Cette situation touche le cœur de la profession », souligne Jean-Marc Delacour, directeur du Comité de développement horticole de la région Centre (CDHR).

Les facteurs sont multiples mais il est indéniable que les consommateurs ont changé leurs habitudes : « Dans la région, l'axe principal, c'est le jardin. Or, les massifs à l'automne sont en baisse. Les consommateurs se concentrent davantage sur la proximité du balcon, de la terrasse et le prêt à planter. » Les tendances évoluent et les clients cherchent un produit simple à entretenir et beau dans l'instantané.

« Je crois que le jardin relève plus d'un loisir créatif que d'un besoin », constate Thierry Simier, directeur de la SCEA Simier, située à Montrichard et créée en 1972.

Composée de deux sites, cette entreprise produit deux millions de plantes et génère un chiffre d'affaires de 1,8 million d'euros, en baisse depuis trois ans après avoir augmenté pendant dix ans.

Pour cette entreprise, dont la clientèle se compose de 90 % de professionnels (collectivités, parcs et jardins et quelques horticulteurs) et de 10 % de particuliers, les principales raisons de cette baisse sont la restriction budgétaire des mairies et une concurrence plus importante. « En trois ans, en moyenne, nos clients ont baissé leurs commandes de 15 à 20 % », note Thierry Simier.

Jean-Marc Delacour ajoute : « Les collectivités sont des vitrines donc la baisse du budget a des conséquences sur la consommation des particuliers. Par exemple, les décors pour l'automne vont être minimisés donc la vente aux particuliers va diminuer à cette période-là. »

Ainsi, pour faire face à cette conjoncture et se démarquer par rapport aux concurrents, la SCEA mise sur la pérennité de son savoir-faire (production de plantes, conception et installation de décors) et son savoir-être (répondre à la demande des clients, les conseiller et les satisfaire) mais aussi sur l'adaptation : maîtrise des charges par la baisse du temps de préparation de commandes, par une efficience du transport des plantes ou encore par une optimisation des tâches avec une plate-forme non enrobée pour cultiver les plantes, par exemple.

« Aujourd'hui, les entreprises sont dans l'adaptation plutôt que dans des initiatives d'ampleur pour prospecter de nouveaux marchés. Elles ne sont pas dans une phase de croissance », constate Jean-Marc Delacour.

Malgré cela, la SCEA Simier souhaite proposer de nouveaux services et cherche à se développer sur le numérique via une application d’aide à la conception pour utiliser les bonnes plantes au bon endroit : « Ou comment se réconcilier avec ses fleurs au jardin… »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages