FDSEA 77 : 400 participants à l’AG

par Laurence Dupuis, mis à jour à 11:05
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
FDSEA 77 : 400 participants à l’AG

Une salle comble : l’assemblée générale de la Fédération des syndicats d’exploitants agricoles de Seine-et-Marne, présidée pour la première fois par Cyrille Milard, a rassemblé quatre cents participants à Nangis mardi 29 mai.

 Ouverte par le nouveau président cantonal, Sébastien Dromigny, la partie statutaire s’est poursuivie par la lecture du procés-verbal 2017 et l’approbation des comptes. La trésorière, Charline Corman, qui a opté pour une nouvelle présentation plus dynamique, a noté une surface cotisante en légère augmentation. Puis, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a rejoint la tribune officielle pour répondre durant ce huis-clos aux questions des adhérents. De « y a-t-il encore une FNSEA ? » aux gens du voyage, en passant par la demande récurrente d’évolution de la fiscalité, ou encore la légalité du woofing…, les interrogations étaient nombreuses et les réponses de Christiane Lambert franches et directes.

Dans un second temps, la partie publique a débuté par le mot du maire de Nangis, Michel Billout, suivi du traditionnel rapport d’activité vidéo, démontrant que l’activité de la FDSEA de Seine-et-Marne a une nouvelle fois été riche en actions et avancées. « Le Département est fortement attaché à toutes les formes d’agriculture… L’agriculture est une activité économique motrice et moderne. Elle est l’homme enraciné. Elle est l’homme de demain. Je pense à tous les champs que nous devons ouvrir », a souligné le président du conseil départemental, Jean-Louis Thériot, avant de céder la parole à la vice-présidente de la région, Alexandra Dublanche. Celle-ci a présenté les grandes lignes du pacte agricole qui allait être débattu en session plénière du conseil régional ces 31 mai et 1er juin. Pour atteindre les différents objectifs de ce pacte, la région mise sur un budget de 150 millions d’euros de 2018 à 2022, soit 30 millions d’euros par an en moyenne au titre du budget agricole et des autres dispositifs régionaux.
Valeurs, vision, volonté et victoires
Moment fort de cette soixante-treizième assemblée générale, la table ronde animée par la secrétaire générale de la FDSEA de Seine-et-Marne, Laurence Fournier, sur le thème « Agriculture : médias et société », en présence de Christiane Lambert et du journaliste de RMC et BFM Éric Brunet. Il en ressort la nécessité d’une « communication pointue s’appuyant sur les bonnes clés d’entrée. La profession doit fournir du contenu et se donner plus de perspectives. Arrêtons de subir », a conclu Laurence Fournier.
Christiane Lambert, après avoir évoqué un panel de sujets d’actualité dont la communication, le vote de la loi des États généraux de l’alimentation et la non-inscription dans celle-ci de l’interdiction du glyphosate et des ZNT à proximité des habitations — qui sont des victoires à mettre au crédit du syndicat majoritaire —, ou bien encore l’autorisation de l’huile de palme à l’usine de La Mède, elle a résumé la FNSEA en quatre « V » : valeurs, vision, volonté et victoires.
Quant au président de la FDSEA de Seine-et-Marne, s’il ne fallait retenir qu’une phrase de son rapport moral, ce serait : « Je rêve qu’un jour nos gouvernants, nos détracteurs, les « escrolo », les pessimistes, les sceptiques réalisent combien l’agriculture est une chance pour notre pays avant qu’il ne soit trop tard ! ».
Le mot de la fin est revenu à la préfète de Seine-et-Marne, Béatrice Abollivier, qui a appelé les exploitants agricoles à « s’emparer de leur territoire et à ne pas se décourager ».

L.G.-D.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages