Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

FDSEA 77 et JA 77 : une situation d’urgence

par Laure Sauvage, mis à jour à 21:16
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
FDSEA 77 et JA 77 : une situation d’urgence

Un conseil d’administration exceptionnel de la FDSEA 77 et des JA 77 s’est réuni le 5 août suite à la moisson catastrophique. Après avoir dressé un point de situation, les actions à mener pour passer ce cap difficile ont été évoqués.

Suite aux conditions climatiques exceptionnelles du printemps, les rendements en céréales sont en baisse de plus de 60 % en Seine-et-Marne.

Plus de 700 000 de tonnes de blé, orge, escourgeon font défaut à la ferme seine-et-marnaise et mettent en péril la survie même des exploitations.

En parallèle de cette catastrophe, toutes les productions souffrent d’une conjoncture économique de crise à l’image du lait, de la viande ou des productions spécialisées.

« Face à cette situation d’urgence, les FDSEA77 et JA 77 sont totalement mobilisés pour faire front et œuvrer à redonner des perspectives à une agriculture seine-et-marnaise au bord du gouffre », a rappelé le président de la FDSEA 77, Arnaud Rousseau, le vendredi 5 août au Mée-sur-Seine, devant les membres des deux conseils d’administration réunis en conseil de crise.

Les participants, présents en nombre, se sont penchés sur les solutions à apporter aux entreprises agricoles du département plongées dans un profond désarroi : soutien humain, facilités de trésorerie, soulagement des exploitations agricoles sur le plan des charges fiscales et sociales (prise en charge de cotisations et exonération de la taxe foncière sur le non bâti), et allégement des contraintes administratives face à une situation hors normes.

Concernant les banques, la profession demande le report des échéances de crédit en fin de tableau sans pénalité, la mise en place de prêts à taux zéro pour permettre aux exploitations de repartir dès septembre pour assurer les premiers semis et une prise en charge des intérêts.

Assurance, administration, coopératives, concessionnaires, collectivités… ont un rôle à jouer. L’ensemble des acteurs amont et aval du secteur agricole doivent marquer un intérêt notoire à cette situation qualifiée de « jamais vue par les exploitants seine-et-marnais.

Ainsi, une réunion regroupant l'ensemble des organisations professionnelles agricoles se tiendra le 5 septembre, en présence du préfet et des politiques « pour fixer ensemble un plan pour l’agriculture seine-et-marnaise », souligne Arnaud Rousseau.

De plus, la FDSEA et les JA77 demandent à l’Etat d’actionner tous les leviers possibles afin de passer le cap.

Mobilisé depuis le début cette moisson noire, le syndicalisme majoritaire a déjà obtenu quelques avancées :

- reconnaissance de la calamité agricole pour les prairies,
- des dérogations et exemptions à l’implantation de Cipan suite à la reconnaissance du cas de force majeure,
- l’assurance du versement d’une ATR dès le 15 octobre,
- une pause dans l’évolution du paiement redistrisbutif qui se maintient, pour les aides 2016, à 10 %,
- reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle et de cas de force majeure pour la totalité de la Seine-et-Marne ce qui ouvre une procédure de dégrèvement de la TFNB,
- obtention d’un fonds d’allègement des charges pour les céréaliers, après celui des éleveurs,
- enveloppe financière régionale pour les spécialisés,
- mise en place, par le département, d’un soutien au redémarrage de l’activité après les inondations.

L. G.-D.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages