Fédérer pour mieux lutter contre le dépérissement

par Doriane Mantez, mis à jour à 14:03
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Fédérer pour mieux lutter contre le dépérissement

Mardi 9 janvier, une cinquantaine de vignerons étaient réunis à Noyers-sur-Cher pour partager les avancées techniques autour du sujet du dépérissement du vignoble et notamment le projet Mivigne.

Consciente des enjeux que représentent les maladies du bois pour les vignerons loir-et-chériens, la chambre d’Agriculture du Loir-et-Cher a organisé une soirée technique autour de ce thème le mardi 9 janvier à la salle des fêtes de Noyers-sur-Cher.

« Les viticulteurs sont les principaux acteurs de la lutte contre le dépérissement du vignoble. Il est donc fondamental de les mettre au cœur de cet enjeu national », a annoncé le président Philippe Noyau en mot d’ouverture.

Financé par le Plan dépérissement dans le cadre de son « Ambition 1 - viticulteur acteur », le programme Mivigne a pour mission de mettre les viticulteurs et les pépiniéristes au coeur de la lutte contre les maladies du bois.

Suite à une enquête sur les pratiques viticoles, les vignerons se sont réunis en réseaux afin d’échanger sur leur perception et les problématiques de dépérissement, impactant notamment la longévité de leurs parcelles et leur potentiel de production.

Aujourd’hui, 27 réseaux dans les trois bassins pilotes de Rhône-Provence, des Charentes et du Val-de-Loire sont constitués. Ce qui représente plus de 300 vignerons engagés dans le programme Mivigne pour construire de nouveaux itinéraires techniques et ainsi regagner des rendements et lutter contre la mortalité des ceps de vigne.

« Ce projet répond à une forte attente des professionnels, celle de se fédérer pour mieux lutter contre les dépérissements », a souligné Anastasia Rocque, chargée d’étude en viticulture à la chambre d'Agriculture d'Indre-et-Loire. « Pour eux c’est une opportunité de tester leurs idées et/ou leurs hypothèses : tailler en fonction de la lune, pratiquer le curetage ou le regreffage, replanter des ceps ancestraux ou des ceps certifiés de qualité… Et pour nous, c’est l’occasion de comprendre les choix et les arbitrages des viticulteurs en nous interrogeant sur le statut des vignerons pour ne plus les voir comme récepteurs des solutions émises par la recherche, mais aussi comme contributeurs de première ligne ».

Participante au projet MIV, la chambre d'Agriculture du Loir-et-Cher a constitué, avec l’aide de quatre viticulteurs volontaires, un livret « Coupes transversales de ceps de vignes atteints d'Esca » qui dresse des diagnostics potentiels, propose des hypothèses et des orientations afin de mieux comprendre le fonctionnement de la maladie et pouvoir la prévenir.

« Ce livret a été largement inspiré par le travail réalisé par la Sicavac depuis plus 15 ans. La coupe transversale de ceps est une méthode permettant de donner des hypothèses sur le vécu de la vigne et les facteurs ayant favorisés sa mortalité », explique Alice Reumaux, conseillère en viticulture et œnologue, CA 41. Un livret fort intéressant, réalisé « avec prudence » car les maladies du bois sont un sujet complexe, où de nombreux phénomènes restent inexpliqués jusqu'à présent.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages