Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Fièvre catarrhale ovine : la zone réglementée a encore évolué

par Marine Guillaume, mis à jour à 17:42
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Fièvre catarrhale ovine : la zone réglementée a encore évolué

En Ile-de-France, la Maison de l'élevage et le Groupement régional de défense sanitaire communiquent de nouveaux éléments sur la fièvre catarrhale ovine.

Après la confirmation de huit nouveaux cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) mi-décembre en Corrèze, Isère et Saône-et-Loire, la zone réglementée a de nouveau évolué depuis le 30 décembre.

En Ile-de-France, la totalité des départements de Seine-et-Marne, Essonne et Yvelines reste concernée. Le Val-d'Oise figure aussi en zone réglementée excepté l'extrême nord-ouest du département (voir la carte).

Depuis le premier cas de FCO détecté en Allier en septembre, le nombre de foyers confirmés se porte à 143 et une nouvelle campagne de surveillance programmée des bovins par sérologie a été lancée.

Dans ce contexte, la Maison de l'élevage et le Groupement régional de défense sanitaire d'Ile-de-France s'efforcent de répondre au mieux aux nombreuses interrogations des éleveurs et rappelent les règles de circulation : 

- S'agissant des mouvements à l'intérieur de la zone réglementée, les ruminants domestiques peuvent y circuler librement et leur rassemblement est autorisé.

- S'agissant des sorties d'Ile-de-France vers la zone indemne, les animaux doivent au minimum respecter une des conditions suivantes : soit ils ont été valablement vaccinés (délai de dix jours après la seconde injection) ; soit ils ont été détenus durant la période saisonnièrement indemne de vecteurs de leur zone de provenance, pendant au moins quatorze jours et, à l'issue, ont subi un dépistage dont le résultat s'est révélé négatif ; soit ils ont été détenus durant la période saisonnièrement indemne de vecteurs de leur zone de provenance pendant au moins vingt-huit jours et, à l'issue, ont subi un test sérologique dirigé contre tous les stéréotypes de la FCO dont le résultat s'est révélé négatif ; soit, préalablement au départ, ils ont bénéficié de quatorze jours de protection contre les vecteurs (désinsectisation) et dépistage négatif au plus tôt sept jours avant le mouvement. 

Dans tous les cas, à l'arrivée des animaux en zone indemne, il y aura désinsectisation immédiatement et confinement pendant quatorze jours puis un dépistage. 

Quelques dérogations existent, notamment pour les jeunes animaux de moins de soixante-dix jours.

L'ensemble de la réglementation à ce sujet est disponible auprès de la Maison de l'élevage. 

La fièvre catarrhale ovine (FCO), encore appelée maladie de la langue bleue, est une maladie infectieuse d'origine virale affectant toutes les espèces de ruminants (ovins, bovins, caprins, ruminants sauvages). Elle est transmise par des insectes piqueurs type moucherons.

Les symptômes sont variables d'un animal à l'autre et d'une espèce à l'autre. Classiquement, seul le mouton exprime la maladie après infection. Les symptômes sont nombreux :  l'abattement, la diminution de la production laitière, la chute d'appétit, l'incapacité à se lever, une hypersalivation...

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Le glyphosate en questions

  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages