Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Florence Colas : une installation dans un fauteuil

par Hervé Colin, mis à jour à 15:55
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Florence Colas : une installation dans un fauteuil

« J'ai été fauchée en pleine gloire », glisse Florence Colas avec la pointe d'ironie nécessaire, quand elle explique ce qui lui est arrivé. « Je faisais tourner un centre équestre du côté de Rambouillet, ça marchait du tonnerre... Jusqu'à l'accident. »

Un accident de ski qui laisse la jeune femme dans un fauteuil, paraplégique. « Une paraplégie incomplète », précise-t-elle, « je conserve un peu de mouvements... » C’était en mars 2006. S’en suit une phase de réparation, physique, morale... et financière. C’est-à-dire qu’elle doit mener la bataille juridique pour son indemnisation : « C’est très long », souffle-t-elle : « et ce n’est pas fini... »

Florence Colas passe inévitablement par une période de recherche : « J’ai pensé me recycler, mais j’aime trop les gens et les chevaux... Si aimer les chevaux ne prépare pas au métier d’enseignant, c’est un choix que j’assume, c’est ce que je veux depuis toute petite. Au bout de quinze ans, j’étais un peu fatiguée... Peut-être que l’accident est arrivé au bon moment. Ça m’a permis de faire une pause... Tout métier a ses mauvais côtés et ceux-là, je les connais », pointe-t-elle.

Sa décision est prise. L’idée d’ouvrir son propre centre équestre prend forme en 2010. Elle se met en quête d’installation, contacte la Safer d’Ile-de-France, qui contacte celle du Centre, qui lui propose cette ferme de Blandainville, à quelques kilomètres d’Illiers-Combray, en Eure-et-Loir : « C’est exactement ce que je cherchais : une habitation, la possibilité d’installer un centre et quelques hectares de prairie. Ici, il y a une bonne rencontre entre le projet et le lieu », sourit-elle.

De fait, la ferme est superbe. Et son handicap ne sera pas un frein : « Au contraire, c’est une motivation ! On est obligé de se dire que l’on va faire les choses autrement. L’idée de repartir différemment a été un bon moteur. Et je suis persuadée qu’avec ce qui se draine autour du handicap, je surfe sur une vague positive. C’est motivant... Mais techniquement, c’est l’enfer », relativise-t-elle.

Florence Colas investit dans un quad  — « ça se conduit avec les mains et c’est un bon moyen pour aller dans les prés où les carrières... » — et dans un dispositif motorisé pour monter et descendre de cheval. « Je suis consciente d’avoir des capacités limitées... Avec les cavaliers autonomes, pas de problème. Pour les autres, j’ai embauché quelqu’un du coin. J’ai envie de construire quelque chose avec plus d’échanges, que tout ne repose pas que sur moi », précise-t-elle.

En attendant, le centre équestre devrait être opérationnel cet été. « Si tout se passe bien, les travaux pourraient être achevés fin juillet », espère Florence Colas, qui, du coup, n'hésiterait pas à ouvrir son centre équestre dans la foulée, le 1er septembre au plus tard.

Sur le plan qu’elle déploie sur la grande table de son bureau, tout est là : les boxes, le manège, la carrière, le club house, le parking et des prés tout autour. « Rien de phénoménal. Ça devrait rester à dimension humaine. » En tout cas, une chose est sûre : tout le territoire attend cette ouverture.

Florence Colas dit n’avoir pas perçu de regards négatifs posés sur elle ou son handicap : « Honnêtement, on ne m’a pas mis de bâtons dans les roues. Je n’ai pas eu d’aide particulière non plus... Là où ça se complique, c’est qu’à plus de quarante ans, il n’y a plus d’aide à l’installation. Au niveau sous, il faut pouvoir se débrouiller seul. Handicapé ou pas, il n’y a pas de différence. C’est juste frustrant de ne plus pouvoir faire ce que je faisais avant, je ne peux rien faire si je suis seule... » Gageons qu’elle ne le restera pas. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages