Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Fonds européens : la région Ile-de-France prend la main

par Laure Sauvage, mis à jour à 15:08
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Fonds européens : la région Ile-de-France prend la main

La région Ile-de-France a organisé une journée de lancement de la programmation 2014-2020 des fonds européens. Un volet était consacré à l'agriculture et au développement durable.

Entre 2014 et 2020, il est prévu que la région Ile-de-France bénéficie d'environ 915 millions d'euros de fonds européens, à la fois pour soutenir des projets en faveur de l'innovation, de la transition écologique et énergétique, de l'emploi, de la cohésion sociale mais aussi du développement des territoires ruraux et donc de l'agriculture.

Pour la première fois, le conseil régional d'Ile-de-France est autorité de gestion sur ces fonds, en partenariat avec l'État et, jeudi 15 octobre, une journée de lancement de cette programmation 2014-2020 était organisée à Paris.

L'objectif : présenter les enjeux et les priorités retenus. Outre les échanges sur le développement des zones urbaines, l'éducation et la formation, une partie des travaux a été consacrée au Fonds européen pour le développement agricole et rural (Feader).

À la table des invités notamment, la directrice régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt, Marion Zalay, le président du Parc naturel régional du Gâtinais français, Jean-Jacques Boussaingault, ainsi que l'agriculteur essonnien, président de Chanvre avenir, Nicolas Dufour. Tous les trois ont présenté les enjeux pour les territoires ruraux et l'agriculture.

« Nous avons déjà bénéficié de ces fonds au cours du programme 2007-2013 dans le cadre de Leader », a d'abord expliqué Jean-Jacques Boussaingault : « Cent trente projets ont pu voir le jour dont la création d'une filière bois énergie et la diversification des grandes cultures du département avec l'émergence du chanvre et la promotion des agromatériaux auprès des artisans du bâtiment. »

L'élu a également insisté sur la pertinence de la gestion de ces fonds par des entités locales : « Dans le cadre de Leader, le Groupement d'action locale (Gal) nous a permis d'avancer très vite car les élus ont la connaissance du territoire, de ses besoins et assurent un parfait relais avec les différents acteurs. »

Un point de vue confirmé et partagé par Nicolas Dufour, à l'origine de la filière chanvre : « Le Gal a facilité la mise en relation des acteurs, notamment en bout de filière avec la chambre de l'Artisanat pour la formation des ouvriers du bâtiment aux constructions chanvre. Cela va se poursuivre grâce à la nouvelle programmation. Nous pourrons également envisager d'obtenir un appui s'agissant d'un problème qui reste à résoudre dans notre filière : celui du stockage des pailles. »

Outre ces exemples d'action sur le territoire, Marion Zalay s'est voulue rassurante s'agissant de la « nouveauté » de cette programmation.

« L'État et la région sont copilotes pour la première fois. Cela ne change pas grand-chose : le passage de témoin se passe bien car nous avons de toute façon l'habitude de travailler ensemble » assuré la directrice.

Elle a poursuivi : « Nous avons des objectifs communs, celui d'une agriculture vivante, productive et diversifiée. Nous avons aussi besoin de jeunes qui s'installent. L'agriculture d'Ile-de-France a les mêmes besoins que toutes les autres agricultures de France auxquelles s'additionnent les exigences de douze millions d'habitants. Cela suscite des conflits dûs à la rareté des ressources dont l'eau, les forêts et, plus globalement, le foncier. En ce sens, la décentralisation est une très bonne chose car les territoires eux-mêmes sont les mieux placés pour connaître leurs besoins et générér des projets utiles pour leur avenir. » 

Au global, l’enveloppe Feader en Ile-de-France représente 57,6 millions d'euros. Environ quinzemillions sont affectés aux mesures agroenvironnementales et climatiques (dont six pour le bio), douze millions à des investissements physiques de modernisation et d’accompagnement des projets d’exploitation ou encore 6,4 millions aux soutiens à l'installation des jeunes et 6,2 millions au programme Leader.

Marine Guillaume

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages