Forges, zone agricole protégée à l'est de Paris

par Laurence Dupuis, mis à jour à 09:01
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Forges, zone agricole protégée à l'est de Paris

La première zone agricole protégée de Seine-et-Marne a été inaugurée le jeudi 18 septembre

Forges, petite commune rurale située aux portes de Montereau-Fault-Yonne, a décidé de protéger 570 de ses 607 ha de terres agricoles, le reste du territoire (642 ha) étant dévolu aux bois, zones urbanisées et voies de circulation — l’autoroute A5, le TGV et des infrastructures y sont implantés. Une zone agricole protégée (Zap), la première de Seine-et-Marne et la seconde en Ile-de-France, a donc été créée officiellement le 24 mars dernier suite à la signature d’un arrêté préfectoral. Six années de démarches et d’études, pour un coût total de 25 000 euros, financés par les fonds propres de la commune, ont été nécessaires.

La Zap de Forges a été officiellement inaugurée le jeudi 18 septembre en présence du préfet  Jean-Luc Marx, du maire Romain Senoble, de représentants de la profession agricole, dont Arnaud Rousseau, président de la FDSEA 77, d’élus et agriculteurs du secteur — neuf exploitants et deux sièges d’exploitation agricoles cultivent la surface agricole de la commune. « Cette mesure de protection vise à garantir de manière pérenne la destination agricole des sols, permet d’accompagner sur le long terme les projets portés par les exploitants agricoles, assure la qualité de vie de la population locale et la qualité paysagère du territoire » , explique Romain Senoble.

Alors que la profession agricole a soutenu ce projet, Arnaud Rousseau a insisté sur deux aspects. Premier d’entre eux : la prise de conscience des élus que la terre agricole possède sa vocation propre et qu’elle doit être appréhendée dans une réflexion globale au même titre que les zones d’habitats ou d’activités économiques. « l’agriculture et ses hommes ne sont pas hostiles à l’urbanisation, au développement économique, à la création d’emplois et de richesses dont notre pays à tant besoin, mais cela ne peut s’opérer sans une vraie réflexion sur le devenir de l’espace agricole », a-t-il expliqué. Second aspect évoqué : la perspective donnée à l’activité agricole à travers la Zap.
En conclusion, le préfet les a félicités pour cette démarche volontariste et courageuse : « C’est un choix collectif que vous avez fait ensemble. Je fais le vœux que cet exemple soit suivi de beaucoup d’autres. »
Grâce à la protection des 570 ha par une servitude d’utilité publique, les agriculteurs et futurs agriculteurs ont acquis une assurance et une visibilité foncière à long terme, les paysages sont pérennisés et l’identité rurale de la commune est confirmée. La Zap sera reprise dans le Schéma de cohérence territoriale de Seine-et-Loing et le PLU communal.

L. G.-D.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages