France, Macron flingue ton agriculture

par Marine Guillaume, mis à jour à 11:59
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
France, Macron flingue ton agriculture

Damien Greffin et Frédéric Arnoult, respectivement président de la FDSEA et de Jeunes agriculteurs d'Île-de-France.

Aujourd’hui, l’avenir de l’agriculture est dans une impasse. Tous les projets de réforme envisagés par le gouvernement, sous l’impulsion du Président de la République, mettent en danger le développement des filières agro-industrielles, créées par la profession, ignorent la capacité productrice nationale dans un déficit alimentaire mondial, mais surtout mettent en danger l’autonomie de notre pays, en faisant le choix d’importations massives par des accords de libre-échange.

Alors que la France a toujours été un grenier depuis les années 1960, les choix politiques qui se dessinent aujourd’hui sont une remise en cause totale de cette orientation. Nourrir notre pays, dans des règles sanitaires qualitatives, faire du secteur agricole une puissance économique à part entière du pays, qui rapporte des devises et crée des emplois, ne sont plus les priorités.
L’environnement deviendrait-il aujourd’hui l’unique vérité pour l’agriculture ? Le métier d’agriculteur n’aurait plus sa raison d’être, à savoir un producteur de biens alimentaires, mais serait à la solde des lobbys environnementalistes pour une campagne encore plus verte. Non, tout cela est inacceptable et les lignes rouges sont aujourd’hui franchies.
C’est pourquoi, FNSEA et JA ont décidé de lancer une action de blocage du pays à partir du 10 juin prochain.
Face à la surdité du Président de la République, FNSEA et JA ont décidé d’engager le rapport de force.
Par cette action, nous voulons montrer aux Français l’avenir réservé au monde agricole par les choix politiques actuels. Dans chaque famille, dans chaque commune, dans chaque région, chacun doit pouvoir juger des choix qui vont être faits pour l’avenir d’un pan entier de son histoire.
FDSEA et JA d’Île de France vous appelle donc à la mobilisation.


L’état des lieux
Pac :
- Transfert en 2017 de 4,2 % du 1er vers le 2e pilier (600 millions d’euros).
- Pac 2020 : baisse du budget annoncé de 6 %, ce qui équivaut à 11 % après inflation sur la durée de la programmation financière.
- Plafonnement des aides directes par exploitation.
- Conditionnalité renforcée et appliquée sur 100 % des soutiens.
- Subsidiarité accrue avec orientation vers les régions.
- Non prise en compte au plan national du besoin financier pour mettre en application le déclenchement à 20 % de l’assurance climatique.

Environnement :
- Non reconduction systématique des autorisations de mise sur le marché des produits phytosanitaires.
- Suppression de trois néonicotinoïdes sans solutions alternatives.
- Fin du glyphosate d'ici à 2021.
- Séparation couteuse du conseil et de la vente sans raison efficiente.
- Suppression des 3R (Rabais, Ristournes et Remises).
- Augmentation de la redevance pollutions diffuses (plus de cinquante millions d'euros annuel).
- Mise en place de Zones de non traitement riverain (estimation à un million d’hectares).
- Surtransposition sur les SIE (plus de protéagineux, cinq mètres pour les bandes tampons comptabilisées en SIE pour un mètre).

Fiscalité :
- Abandon des sept points sur les cotisations Amexa.
- Fin du CICE.
- Quid de l’assurance chômage et de l’épargne de précaution ?
- Révision attendue de l’exonération des plus-values.
- Passage à l’IS agricole avec suppression du régime des Bénéfices agricoles.
- Remise en cause du remboursement de la TIC en 2019.
Le coût de toutes ces mesures est estimé aujourd’hui à deux cents euros/hectare sans mesure financière compensatoire.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages