Gaël Cartron, apiculteur urbain et heureux

par Hervé Colin, mis à jour à 13:03
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Gaël Cartron, apiculteur urbain et heureux

Après une carrière dans la communication visuelle, le multimédia et le développement de logiciels, Gaël Cartron a opéré un virage a 180 degrés et s'est installé en apiculture à Luplanté en 2014.

J'ai rencontré un apiculteur heureux, Gaël Cartron. Un « happy-culteur » en quelque sorte. Il s'est installé en 2014 à Luplanté mais la plupart de ses ruches sont, elles, nichées sur des toits à Paris et en région parisienne.

Avant de se lancer dans cette aventure et après une formation de designer, il avait monté très jeune une entreprise spécialisée dans la communication visuelle. L'émergence de l'informatique grand public l'a fait se diriger vers le multimédia puis le développement de logiciels dans des domaines variés, une période qui l'a même amené à travailler aux États-Unis...

Mais soucieux de son indépendance, il a engagé il y quelques années une reconversion vers sa seconde passion, l'apiculture donc.

« Mon parcours n'est pas très rectiligne », confesse-t-il, mais c'est tout naturellement qu'il est revenu s'installer sur les lieux de son enfance, en Eure-et-Loir.

Comme il ne voulait pas faire concurrence à ses collègues et néanmoins amis, comme Jean-François Billard, apiculteur à Dammarie, il ne commercialise pas son miel dans la région, mais sur son lieu de production.

En revanche, on peut trouver ici ses nougats et autres douceurs qu'il confectionne avec Lise Brière, une pâtissière qui a fait ses armes au Grand Monarque, à Chartres.

Pour Gaël Cartron, installer des ruches à Paris est un choix : « Il y a un intérêt gustatif avec 720 espèces de fleurs, il n'y a pas de pesticides et il y a un intérêt commercial, je vends plus, plus facilement, même s'il y a moins de production », explique-t-il.

La difficulté principale est la gestion de l'essaimage : « C'est primordial, je ne peux pas me permettre qu'un essaim s'installe sur une terrasse de café... Ce serait la panique. C'est arrivé une fois sur le parvis du musée d'Orsay et devant l'Institut de France... Heureusement, ça s'est bien terminé ».

Mais surtout : « Paris est très accueillante pour les abeilles. La ville a des projets autour de l'apiculture urbaine et l'arrêté préfectoral est le plus souple de France, nous sommes encouragés ».

C'est par le biais de partenariats avec les propriétaires que l'apiculteur trouve ses emplacements. Partenariats qui intègrent souvent des conférences pour les salariés. « Il y a un vrai impact derrière, une écoute particulière sur la sauvegarde des abeilles », pointe-t-il. T

outes ces activités lui prennent beaucoup de temps. « On n'arrête pas ! », souligne-t-il. D'autant qu'il continue à peaufiner ses gammes de produits et cherche à les étoffer.

De plus, l'apiculteur fait beaucoup de vente directe, il est présent dans un certain nombre d'enseignes parisiennes, de grands hôtels et cherche aussi à se développer en Chine, au Japon, à Singapour, aux États-Unis ou au Moyen Orient... « Mais tant que je m'amuse, tout va bien ».

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages