Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Gel : la profession s'organise pour venir en aide aux vignerons

par Estelle Bescond, mis à jour à 20:15
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Gel : la profession s'organise pour venir en aide aux vignerons

Le 18 mai, la profession a convié le préfet pour une visite du vignoble de Loir-et-Cher. Le constat est sans appel : une forte hétérogénéité des dégâts par zone d'appellation et par exploitation.

C’est un nouveau coup dur pour les viticulteurs de Loir-et-Cher. Après le stress hydrique en 2015, le mildiou en 2014 et 2013 et le gel d’hiver et de printemps de 2012, le vignoble est de nouveau touché par un gel de printemps en 2016.

Déjà, le matin du 18 avril, les températures affichaient un mercure assez bas mais le coup de grâce a été porté le mercredi 27 avril : les températures sont descendues en dessous de zéro pour chuter, dans certains secteurs, jusqu’à -4°C, à la limite des gelées noires. La filière viticole s’est peu à peu organisée et a voulu évaluer les dégâts avant toute chose.

C’est pourquoi la Fédération des associations viticoles de Loir-et-Cher (FAV 41), les syndicats et la chambre d’Agriculture ont invité le préfet, Yves Le Breton, à une visite de l’ensemble du vignoble, des appellations d’origine contrôlées (AOC) et d'indication géographique protégée (IGP) Val-de-Loire.

Le 18 mai, soit trois semaines après cet épisode gélif, une délégation a dressé l’état de la situation. Le matin avec le préfet, elle a commencé par l’AOC Coteaux du vendômois, puis a poursuivi avec les vignobles autour de la Loire, le touraine-mesland, le cheverny, touraine-oisly puis s’est rendue dans la vallée du Cher.

« Les dégâts sont très disparates. Avant de mettre des mesures en place, nous allons évaluer la situation des vignerons au cas par cas. Ce ne seront pas les mêmes besoins selon s’ils sont négociants ou non, assurés ou pas, jeunes installés… », explique Pierre Papadopoulos, directeur départemental des Territoires de Loir-et-Cher, lors du point presse organisé en fin de journée au Domaine des Tabourelles, à Bourré.

Le Vendômois, les AOC Cheverny et Cour-Cheverny sont parmi les plus touchés. À Chissay, la délégation a été impressionnée par l’état d’une parcelle, visuellement, comme en plein hiver.

« Les jeunes plants étaient déjà fragiles à cause de la sécheresse de l’année dernière. Il faut savoir qu’en Loir-et-Cher, la complentation représente 15 % de renouvellement. C’est un coût énorme à supporter pour le vigneron », souligne Luc Percher, président de la FAV 41. Il ajoute : « Le juge de paix, ce sera la déclaration de récolte. »

La profession a mis en place un groupe de travail (banques, assurance, collectivités, douanes, administrations, MSA, institutions, FAV…) afin de définir les mesures envisageables : allègement des charges, possibilité de report des annuités de remboursement de prêt, autorisation ponctuelle du commerce de raisins et de moûts, des mesures de chômage partiel des salariés, exonération des charges MSA, aides financières…

 « C’est un événement de grande importance à gérer », souligne Dominique Girault, président du comité d’orientation viticole de la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher.

Comme elle l’a fait en 2013 pour la filière horticole, la région pourrait intervenir en finançant des formations pour la reconversion des salariés suite aux éventuels chômages partiels. « Avec les aides du Cap’filière, une vingtaine de tours antigel a été financée par la région. Nous avons encore la possibilité d’en financer autant. Si la demande est plus forte, nous abonderons en ce sens », précise Tania André, conseillère régionale.

Au domaine des Tabourelles, par exemple, le salarié a été mis en chômage partiel après un constat d’assurance. « Nous n’avons plus de travail à lui proposer pour le moment », explique la viticultrice Anne Josseau. Pour ce domaine, l’urgence serait de pouvoir acheter du raisin à d’autres viticulteurs afin de rester présents sur les marchés, poursuivre la production pour répondre aux demandes de ses clients et maintenir son activité œnotouristique.

Ce domaine de vingt hectares a été touché entre 85 et 99 % selon les parcelles. « Lors des vendanges, sur huit plants, on ne fera même pas un sceau. Économiquement, ça ne vaudra pas le coup de payer des vendangeurs. On le fera car on ne veut pas laisser de raisin sur les parcelles », déplore Anne Josseau.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages