GRDS et SIE tournés vers l'avenir après l'intégration de l'ERE à la Chambre

par Agnès Laplanche, mis à jour à 10:19
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
GRDS et SIE tournés vers l'avenir après l'intégration de l'ERE à la Chambre

Le Groupement régional de défense sanitaire (GRDS) et Services Île-de-France élevage (SIE) ont tenu leur assemblée générale conjointe mi-mai à Jouy-en-Josas (Yvelines).

Ce sont deux assemblées générales toutes particulières qui se sont déroulées dans les murs de la ferme de Viltain à Jouy-en-Josas (Yvelines) le 14 mai. Le Groupement régional de défense sanitaire (GRDS) et Services Île-de-France élevage (SIE) tenaient en effet leur première AG depuis l'intégration de l'Établissement régional de l'élevage à la chambre d'Agriculture de région Île-de-France. Ce temps fort annuel s'est toutefois déroulé dans un climat relativement serein, les deux structures se projetant dans l'avenir.

Le GRDS, avec à sa tête Philippe Dufour, a ouvert le bal. La structure qui compte cinq cents éleveurs adhérents a présenté des finances saines malgré un résultat légèrement négatif. «  C'est difficile pour une petite structure comme la nôtre mais qui compte beaucoup d'adhérents d'arriver à l'équilibre  », a souligné le président. L'assemblée générale a permis de soulever plusieurs enjeux majeurs dont celui de l'usage de la caisse Coup dur, créée il y a une cinquantaine d'années. «  Cette caisse est le fruit de dizaines d'années d'épargne. Elle est à la disposition des éleveurs et nous ne l'utilisons pas assez, a fait savoir Philippe Dufour. Il y a des difficultés dans les élevages et la caisse Coup dur peut-être un moyen de les assumer financièrement et permettre de maintenir un tissu d'éleveurs dans notre région. Nous allons travailler rapidement à la création d'un règlement intérieur pour l'usage de cette caisse  ».
Le GRDS a profité de cette réunion pour annoncer la création d'une section apicole avec deux nouveaux élus pour la représenter au sein du conseil d'administration (Gérard Berheim et Etienne Calais) et une réflexion est en cours pour la création d'une filière aquacole à la suite de la demande de pisciculteurs.
À propos de l'intégration de l'ERE à la Chambre, Philippe Dufour a été clair  : «  Le GRDS, lui, reste indépendant mais continue de travailler en étroite collaboration avec la Chambre. Une convention de mise à disposition de personnels doit aboutir dans les prochaines semaines  ».
SIE  : «  Nos besoins de financement restent les mêmes  »
L'assemblée générale du SIE s'est ensuite ouverte pour la première fois sous la présidence de Jean-Claude Pette. Celui qui a récemment succédé à Marc Lesty a remercié ce dernier pour son investissement au sein de la structure avant d'évoquer l'état financier du SIE. «  Notre activité est stable et nos comptes sont équilibrés. Malgré tout, je tiens à souligner que le SIE est, et reste, très dépendant des subventions. Nous ne pouvons exister que parce que nous sommes aidés. Les éleveurs ne pourraient jamais assumer la totalité des prestations proposées. Malgré l'intégration de l'ERE à la Chambre et le soutien de la Chambre à notre égard, nos besoins de financement restent les mêmes  ».
Jean-Claude Pette a ensuite évoqué les dernières actualités, notamment pour les éleveurs laitiers. «  Une grosse disparité s'annonce entre l'ouest et l'est puisque les éleveurs seine-et-marnais vont bientôt bénéficier d'un nouveau cahier des charges pour les appelations qui va permettre une revalorisation notable du prix du lait, ce qui ne sera pas le cas pour les départements de l'ouest francilien, avant de pousser un coup de gueule sur le manque de réussite de la marque Lait d'Île-de-France. La marque n'évolue pas car, politiquement, elle n'a pas été mise en avant. C'est pitoyable que les dix-neuf millions de litres de lait produits en Île-de-France ne puissent pas être écoulés et valorisés sous cette marque  ».
Enfin, la création de la SAS Alliance expertise élevage a été présentée. Fruit de l'association du SIE avec Alysé et Marne conseil élevage, cette nouvelle structure vise à mettre en commun les moyens d’expertises des trois organismes pour améliorer la performance des producteurs.
Jean-Claude Pette a conclu l'assemblée générale en formulant un souhait  : que l'intégration de l'ERE au sein de la Chambre permette «  de réintégrer l'élevage dans l'ensemble de l'agriculture francilienne et que sur chaque dossier traité, on pense désormais élevage en même temps qu'au reste  ».


Marine Guillaume

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages