Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Grippe aviaire : niveau de risque relevé pour certains secteurs

par Laurence Dupuis, mis à jour à 17:41
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Grippe aviaire : niveau de risque relevé pour certains secteurs

La détection de cas d’influenza aviaire en Europe requalifie en "élevé" le niveau de risque dans certaines communes franciliennes.

Des cas d'influenza aviaire hautement pathogène (H5N8) ont été détectés chez les oiseaux sauvages et dans des élevages commerciaux en Hongrie, en Pologne, en Allemagne, en Croatie, aux Pays-Bas, au Danemark et également autour du lac de Constance, à la frontière entre la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche.

Le virus a également été détecté en Israël.

Cette situation a conduit l’administration à relever le niveau de risque pour la France tel que prévu par l'arrêté du 16 mars 2016 relatif aux niveaux du risque épizootique, en raison de l’infection de l’avifaune par un virus de l’influenza aviaire hautement pathogène et aux dispositifs associés de surveillance et de prévention chez les volailles et autres oiseaux captifs.

Les zones à « risque particulier » concernent soixante-dix-sept communes en Seine-et-Marne, situées dans la vallée de Seine et, neuf communes dans le département des Yvelines et une commune dans le Val-d’Oise*.

En plus des mesures prévues dans l’arrêté du 16 mars 2016, d’autres  mesures complémentaires dans la note de service de la DGAL (Direction générale de l’alimentation) du 18 novembre 2016, sont applicables dans les zones « à risque particulier » (niveau risque élevé).

Ces mesures sont : claustration des volailles et autres oiseaux captifs ou leur protection par filet chez les élevages non commerciaux (particuliers), réduction des parcours de sorte que soit évitée la proximité des points d’eau naturels, cours d’eau ou mares, et interdiction de rassemblements sur les zones à risque particulier et interdiction de participation à des rassemblements pour les oiseaux provenant de ces zones.

Néanmoins, il est possible de demander des dérogations pour ces trois mesures.

Les mesures relatives à la faune sauvage portent sur quatre points : lâchers de pigeons interdits depuis les zones à risque élevé vers les zones à risque modéré, ou des zones à risque modéré vers les zones à risque élevé, compétitions de pigeons voyageurs interdites, interdiction de tout transport d'appelants pour la chasse au gibier d’eau vers ou issus de ces zones et transport et lâcher de gibier à plumes depuis ou à destination d’un site de détention situé en zone à risque élevé interdits.

À ce jour, aucun épizootie, ni pandémie n’est à signaler. Ce sont des mesures préventives, destinées à limiter le risque de propagation. Il est important de le rappeler dans tout discours vers le grand public.

Face à ce contexte sanitaire à risque, les principaux signes d’alerte qui doivent inciter à appeler un vétérinaire, sont les suivants : pour les petits élevages (mois de cent oiseaux) une augmentation inexpliquée de mortalité ou symptômes de maladie grave Et pour les autres élevages : hausses de mortalité de plus de 4 % ou plus basses mais continues, baisses de consommation de plus de 50 % sur une journée ou plus de 25 % par jour de la consommation d’eau ou d’aliment, chute de ponte de plus de 15 % sur une journée ou plus de 5 % par jour sur 3 jours consécutifs.

Parmi les mesures de prévention préconisées : limiter les contacts avec les oiseaux sauvages y compris via les sources de nourriture et d’abreuvement et les appelants, ne pas utiliser les eaux de surface pour le nettoyage des bâtiments et matériels d’élevage, abreuver et alimenter les volailles à l’intérieur des bâtiments, désinfecter matériel en contact avec d’autres élevages.

La maison de l’élevage Ile-de-France conseille de se renseigner régulièrement sur l’évolution de la situation. Contacter Ahcène Boukaïba : 01.64.79.30.12 ou 06.86.49.96.20 ou consulter le site internet : www.elevageidf.fr.

*Communes situées dans la zone à risque particulier : en Seine-et-Marne, Avon, Baby, Balloy, Barbey, Bazoches-les-Bray, Bois-le-Roi, Bray-sur-Seine, La Brosse-Montceaux, Cannes-Ecluse, Chalautre-la-Petite, Chalmaison, Champagne-sur-Seine, Chartrettes, Le Châtelet-en-Brie, Châtenay-sur-Seine, Courcelles-en-Bassée, Donnemarie-Dontilly, Moret-sur-Loing et Orvanne, Egligny, Esmans, Everly, Féricy, Fontainbleau, Fontaine-Fourches, Fontaine-le-Port, Forges, La Genevraye, Gouaix, La Grande-Paroisse, Gravon, Grisy-sur-Seine, Gurcy-le-Châtel, Hericy, Hermé, Jaulnes, Jutigny, Laval-en-Brie, Livry-sur-Seine, Luisetaines, Machault, Marolles-sur-Seine, Melz-sur-Seine, Misy-sur-Yonne, Mons-en-Montois, Montereau-Fault-Yonne, Montigny-le-Guesdier, Montigny-Lencoup, Montigny-sur-Loing, Mousseaux-les-Bray, Mouy-sur-Seine, Noyen-sur-Seine, Les Ormes-sur-Voulzie, Paroy, Passy-sur-Seine, Saint-Germain-Laval, Saint-Mammes, Saint-Sauveur-les-Bray, Salins, Samois-sur-Seine, Samoreau, Sigy, Sivry-Courtry, Soisy-Bouy, Sourdun, Thenisy, Thomery, La Tombe, Varennes-sur-Seine, Vaux-le-Pénil, Veneux-les-Sablons, Vernou-la-Celle-sur-Seine, Villenauxe-la-Petite, Ville-Saint-Jacques, Villiers-sur-Seine, Villuis, Vimpelles, Vulaines-sur-Seine. Dans les Yvelines : Bennecourt, Bonnières sur Seine, Freneuse, Gommecourt, Guernes, Mericourt, Moisson, Mousseaux-sur-Seine, Rolleboise. Dans le Val d'Oise : La Roche-Guyon.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours

  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages