Grosse mobilisation à Nogent-le-Rotrou

par Hervé Colin, mis à jour à 08:56
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Grosse mobilisation à Nogent-le-Rotrou

Les membres de Jeunes agriculteurs du canton d'Authon-du-Perche en colère se sont mobilisés en nombre mardi soir à Nogent-le-Rotrou et ont déversé plusieurs tonnes de fumier devant la sous-préfecture.

Ils avaient été les premiers à s’engager dès le 14 octobre dans la série d’actions coup de poing menée par les sections cantonales de Jeunes agriculteurs d’Eure-et-Loir avant la grande mobilisation nationale du 5 novembre. Mardi soir, le 28 octobre, devant la sous-préfecture de Nogent-le-Rotrou, la section cantonale d’Authon-du-Perche, renforcée par un certain nombre d’agriculteurs de la FDSEA, a donc remis ça : « Nous voulons montrer notre détermination et notre colère », a pointé son président Fabien Navet, « d'autant que parmis nous, certains n'auront bientôt plus rien à perdre... »

Pas loin de deux cents agriculteurs et une vingtaine de tracteurs avec leurs remorques se sont donc rassemblés place du 11 août. Ensuite, méthodiquement, une à une, les remorques de fumier ont été déversées devant le bâtiment officiel, une  potence et des banderoles revendicatives plantées sur les tas encore fumants : « Pas de paysage sans paysans ; agriculteurs asphyxiés ; quel avenir pour les jeunes ? » pouvait-on lire, ou encore cette question un brin ironique posée devant la sous-préfecture : « fumière aux normes ? »

À l’issue de cette action menée dans le calme, Pierre Manent, membre de la section syndicale percheronne, a pris la parole : « Cette manifestation est l’expression de la colère de tous. Pour résumer, je dirais : laissez-nous produire ! Les agriculteurs sont asphyxiés dans leurs exploitations avec l’épée de Damoclès des contrôles au-dessus de leurs têtes. Sur ce point, nous réclamons une année blanche. Et s’il n’y a pas de réaction face à cette colère, je préviens : ce n’est qu’un début ! »
Le secrétaire général de la FDSEA d’Eure-et-Loir, Bertrand Petit, a appelé tout le monde à se mobiliser de nouveau dans quelques jours : « Je suis fier de vous et je veux que vous veniez vous exprimer de la même façon le 4 novembre à Chartres, car le nombre fait la force. Ce qui se passe en ce moment est anormal », a-t-il pointé. « On nous en demande toujours plus, mais nous ne pouvons pas rajouter de charges sans revenus en face », a conclu le président de Jeunes agriculteurs d’Eure-et-Loir, Théophile Pelé, plutôt fier de la mobilisation de ses cantons.
Cela fait maintenant quelques semaines que ça dure. Dans tous les cantons JA du département, les nuits sont courtes, en ce moment, pour les petits groupes d'activistes qui installent des banderoles, mettent le feu à des palettes ou posent des pendus sur les routes d'Eure-et-Loir.
La semaine dernière, le canton de Voves a mené une action coup de poing en installant une banderole à Allones sur un pont de la RN 154, ainsi qu'un pendu à Voves. Le canton de Courville a également installé deux pendus et posé des banderoles à Courville. Le jeudi 23 octobre au soir, les JA du canton de Cloyes posaient également banderoles et brasier le long de la RN 10 à Cloyes et, le lendemain matin à 6h, c'était au tour des JA de Bonneval sur la même RN 10. Mercredi 29 octobre, les JA de Chartres ont rejoint le mouvement avec une action similaire au carrefour des Propylées.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages