Groupama Paris Val-de-Loire confirme sa solidité

par Marine Guillaume, mis à jour à 17:30
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Groupama Paris Val-de-Loire confirme sa solidité

« Groupama Paris Val-de-Loire enregistre, pour 2014, une performance satisfaisante qui confirme la solidité de ses fondamentaux. Elle se traduit par un résultat global de 18,8 millions d'euros. » C'est par ce constat positif que s'est ouverte l'assemblée générale de la caisse régionale de Groupama Paris Val-de-Loire (PVL).

Elle s'est déroulée jeudi 23 avril à la Ferme du Manet à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines). « Ce résultat est à considérer, sachant que la politique tarifaire est restée stable et que la sinistralité totale a connu une hausse », souligne le directeur financier de Groupama PVL, Vincent Cousin, dans sa présentation des comptes et des résultats.

En effet, si les sinistres climatiques sur récoltes sont en diminution en 2014, les dommages liés à la grêle ont été importants sur les véhicules et les bâtiments. Les événements de la Pentecôte ont par exemple généré un coût de quarante millions d'euros.

« Par ailleurs, la caisse régionale a enregistré cinq sinistres corporels majeurs en automobile, pour un coût total prévisionnel de cinquante millions d’euros », note le président de Groupama PVL, Daniel Collay.

Pour conforter encore davantage ses bons résultats, Groupama PVL s'est fixé un cap, celui de l'innovation. « Nous avons développé Groupama pro et Groupama agri au service de nos clients et créé un réseau social pour nos sociétaires, Granvillage », précise Daniel Collay, avant d'égrainer d'autres projets : « Nous lançons cette année le programme Objectif 2020 vers l'excellence, qui vise à renforcer encore notre capacité d'innovation et la qualité de service pour nos assurés, et qui renforcera aussi le rôle des élus sur le terrain. »

Ainsi, Groupama PVL travaille à la création d'un second centre de sécurité routière Centaure qui pourrait voir le jour en Val-d'Oise, développe l'assurance-santé collective « pour compenser les pertes de l'assurance santé individuelle liées à la loi de sécurisation de l'emploi » et travaille au déploiement de l'assurance-récolte dite « contrat socle ».

« L'année 2015 pourrait être décisive », a révélé Daniel Collay avant de laisser la parole au directeur de Groupama PVL, Éric Gelpe qui, lui, anticipe alors les problématiques futures : « L'évolution démographique française est importante. L'allongement de la durée de la vie, l'évolution des modèles familiaux nous poussent à trouver de nouvelles réponses pour nos assurés », a t-il expliqué avant de faire état d'une concurrence exacerbée et de l'arrivée d’acteurs comme « Google, Amazon, Facebook, Blablacar, AirBnB... qui ne vendent pas d'assurance aujourd'hui, mais quid de demain ? »

Un don à l'association Petits princes À l'issue de l'assemblée générale, le président de Groupama Paris Val-de-Loire, Daniel Collay, a remis un don à l'association Petits princes dont l'assureur est un des partenaires. Un chèque de 18 725 euros a ainsi été remis au directeur de la communication et des partenariats de l'association, Matthieu Jeanningros. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages