Hommage à Paulette et Étienne Daix, tous deux partis brutalement

par Laure Sauvage, mis à jour à 12:35
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Hommage à Paulette et Étienne Daix, tous deux partis brutalement

À la suite du décès brutal d’Étienne Daix le 30 mars, suivi malheureusement par son épouse, Paulette, le 6 avril, tous deux victimes du Covid-19, la FDSEA Île-de-France et le journal Horizons tiennent à adresser leurs plus vives condoléances à l’ensemble de la famille.

Ancien agriculteur à Limours (Essonne), où il résidait toujours, Étienne Daix est décédé brutalement le 30 mars à l'âge de 89 ans, suivi malheureusement par son épouse, Paulette, le 6 avril dans sa 84e année, tous deux victimes du Covid-19.

Le président de la FDSEA, Damien Greffin, a souhaité revenir sur l’engagement professionnel et syndical d’Étienne Daix par cet hommage auquel il associe son épouse pour son dévouement à ses côtés.

« Étienne,

Tu resteras pour ta génération un fervent défenseur du monde agricole, mais surtout un grand serviteur de la cause professionnelle, tant dans tes engagements au sein de la coopération, que dans le syndicalisme, toujours partant pour participer aux actions de solidarité professionnelle.

Les plus jeunes garderont l’image d’un homme toujours prêt à s’engager pour participer à la vie de la section des anciens exploitants, acteur de sa redynamisation lors de ton élection à la présidence en 1999.

Pour toute une génération, tu resteras un responsable professionnel de l’action. Président du groupe coopératif de Limours et de l’Hurepoix jusqu’en 1997, année de la fusion avec la coopérative de Corbeil, qui a donné naissance à La Francilienne, tu t’es battu pour les grandes cultures pendant la période compliquée de la réforme de la Pac en 1992, avec un objectif fortement ancré dans ton âme de coopérateur, d’assurer le retour de la valeur ajoutée aux producteurs.

Véritable acteur économique, tu as mis tes compétences au service du développement des outils coopératifs. Les fruits de ces réflexions sont nés quelques années plus tard, avec Sicagral (magasins de libre-service agricole sous la marque Gamm Vert et l’accès aux collectivités pour leur approvisionnement), l’élevage de la Michaudière avec ses poules pondeuses s’appuyant sur l’usine Bon Aliment, afin de rejoindre cette ambition de donner aux productions franciliennes une meilleure valorisation.

Président de la Fédération régionale Île-de-France des coopératives agricoles, tu as animé cette volonté de voir la coopération rester un outil majeur du développement agricole.

Exploitant agricole en grandes cultures sur le plateau de Limours, à la ferme dite Le Jardin, tu avais développé la production de pommes de terre, qui partaient quotidiennement à Rungis presque toute l’année.

Après ton retrait des responsabilités professionnelles dans les organismes à vocation économique, ton engagement à défendre la profession étant toujours aussi actif, tu as relancé la section des anciens exploitants de la FDSEA en 1999, assurant la présidence jusqu’en 2006.

Membre élu au sein de la chambre d’Agriculture en 2001, tu aimais rappeler que la question des retraites agricoles devait être aussi une priorité nationale.

Homme de conviction, tu as toujours exprimé clairement tes positions, parfois avec courage face à tes détracteurs, mais toujours avec la sincérité d’un syndicaliste qui n’a pas peur de défendre ses idées.

Visionnaire, acteur infatigable de la défense professionnelle, syndicaliste jusqu’à la fin, amoureux de ton métier, tu as su transmettre ton idéal aux jeunes générations dont je fais partie, afin qu’elles n’oublient pas les combats menés et poursuivent l’action initiée.

Ton engagement au service de l’agriculture a dépassé les frontières par ton action à construire des puits, notamment en Mauritanie avec cette idée d’apporter ta compétence au développement de l’agriculture africaine, au sein de l’Association générale des intervenants retraités, mais aussi en tant que membre du comité directeur de l’Afdi Île-de-France pendant de nombreuses années.

Terrien, mais aussi montagnard, tu pouvais pendant des heures raconter tes voyages et tes expéditions vers les plus hauts pics enneigés.

C’est un peu une partie de notre mémoire professionnelle et syndicale qui nous a quittés brutalement.
Lors de la préparation du livre des 70 ans de la FDSEA, tu avais largement participé à retracer les événements de notre structure, apportant cette richesse mémorielle à notre histoire syndicale francilienne.
Étienne, tu étais notre ''mémoire syndicale'', avec un dévouement sans faille à la défense de notre métier.

Étienne, tu resteras pour notre génération un exemple quand tu disais  : ''Notre force dans l’agriculture est de ne jamais renoncer tout en prévoyant l’avenir''.

Étienne, le monde agricole francilien te doit beaucoup et t'adresse aujourd'hui ses sincères remerciements pour l'ensemble de tes actions et de tes engagements au service de la profession. Tu vas nous manquer.

Paulette, Étienne, mes pensées vont vers vos enfants et petits-enfants. Une pensée particulière pour votre fils, Bruno, qui a repris l’exploitation familiale. Cette transmission réussie d’une génération à l’autre était pour vous une richesse et une fierté. »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages