Hubert Lambert a le sanglier dans le viseur

par Laure Sauvage, mis à jour à 12:24
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Hubert Lambert a le sanglier dans le viseur

Eleveurs bovins à Theillay, Hubert Lambert et son fils Xavier résistent tant bien que mal à l’assaut des propriétés privées et des sangliers.

Installé depuis 1992 sur l’exploitation familiale à Theillay, Hubert Lambert élève avec son fils Xavier une centaine de vaches allaitantes de races charolaise et limousine sur près de 255 hectares répartis sur la ferme et Loreux.

Dans ce secteur de Sologne, où les propriétés privées et les sangliers prolifèrent au détriment des terres agricoles, Hubert Lambert se sent bien seul. «  À mon installation on était 34 exploitations. Aujourd'hui, je suis seul sur un rayon de 20 kilomètres  », annonce-t-il, avant d’ajouter avec humour  : «  Il n’y a donc pas d’entraide possible. Seuls les sangliers sont présents pour labourer régulièrement nos champs  ».

La prolifération des sangliers, qui inquiète fortement la profession agricole mais peu les chasseurs, est devenue tellement «  impossible à gérer  » que cet exploitant envisage de s’expatrier dans une autre région. «  Je regarde en vallée du Cher pour deux raisons  : il n’y aura pas ou peu de cochons comparé à ici et ça permettrait d’avoir des surfaces groupées  ».

Lui qui ne laboure plus depuis deux ans, pour avoir «  une terre plus facile à travailler, un sol plus portant et aussi faire des économies de carburant et de produits  », a dans l’idée de garder ses prairies autour de la ferme et son foin et ses céréales dans le Cher pour rester autosuffisant. «  La seule solution pour garder un élevage est de rester autosuffisant  », affirme-t-il. «  À mes débuts, j'avais une soixantaine d’hectares de céréales qui me servaient à nourrir mes bovins. Depuis trois ans je n’arrive même plus à cultiver dix hectares car ils sont ravagés… Donc je les achète à un collègue  ».

Bien que la Fédération des chasseurs de Loir-et-Cher indemnise les dégâts de gibier, Hubert Lambert admet ne pas toujours prendre le temps de remplir les très nombreux dossiers pour se faire indemniser. «  Ca prend beaucoup de temps. Et puis il y a des dégâts qui sont difficiles à évaluer  : usure du matériel et temps passé pour remettre le terrain en état. Car lorsqu’un animal fait un trou, l’eau s’y engouffre et l’herbe qui repousse n’est pas bonne  ».

Agriculteur mais aussi chasseur, il est le premier à constater la baisse du nombre de chasseurs et l’augmentation des superficies des propriété privées. «  La chasse n’est pas qu’un loisir. C’est aussi une nécessité  ! Parce qu'aujourd'hui, le loisir de certains détruit le travail des autres  », se désole-t-il.

Conscient des difficultés qui s'annoncent en Sologne, Hubert Lambert se lance dans d’autres projets tournés vers l’avenir, comme celui d’une unité de méthanisation à Lamotte-Beuvron. Il s'agit de Sologne agri méthanisation, qui regroupe neuf agriculteurs, un centre équestre, la commune et la Fédération française d’équitation, et qui devrait être mis en route l’année prochaine. «  Cette activité nous évite la mise aux normes, mais elle nous permet surtout de valoriser ses déchets, biomasses, effluents… Et donc de valoriser son activité et son exploitation  », remarque l’éleveur.

Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages