HVE : une certification à adopter

par Laure Sauvage, mis à jour à 12:17
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
HVE : une certification à adopter

Lors de la dernière session, les membres de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir ont été ouverts aux arcanes de la certification Haute valeur environnementale (HVE).

« La Politique agricole commune envisage une réforme en profondeur de la façon dont on aura accès aux aides du 1er pilier (DPB)… Ainsi, de 20 à 30  % de ces aides seraient liés à une démarche ''éco-scheme''. Si je prends une ferme eurélienne moyenne, ça représenterait autour de 10 000 euros d'aides. Pour y avoir accès, il faudrait répondre aux conditions de ''l'éco-scheme''. Ces conditions pourraient prendre la forme du respect d'une liste à la Prévert ou alors les représentants nationaux de l'agriculture biologique diront que c'est parfait  : ces aides sont pour nous… Mais il est hors de question que l'on perde ces aides de l'Europe, 10 000 euros c'est a peu près le revenu moyen d'un agriculteur sur ces cinq dernières années  », a souligné le président de la chambre d'Agriculture, Éric Thirouin, lors de la dernière session de ses membres, le 23 septembre.

Aussi, selon lui, pour avoir accès à ces aides de l'«  éco-scheme  », il faudrait être certifié HVE (Haute valeur environnementale).

«  Dans le système HVE il y a trois niveaux de certification. Il me semble important d'engager l'ensemble des agriculteurs dans la certification de niveau 2   », a-t-il précisé.

Ajoutant  : «  Il y a l'enjeu de la Pac mais ça va plus loin. L'agriculture française est la plus durable du monde et c'est important de faire savoir ce que l'on sait faire. Une certification par une tierce personne, dans un cahier des charges reconnu par l'État, devrait pouvoir nous aider à renforcer notre communication positive sur la haute valeur environnementale de notre agriculture. À mon avis, ce sera aussi de plus en plus exigé à l'export dans l'avenir  ».

La conseillère de la Chambre, Maud Évrard, a détaillé ensuite cette certification HVE. Il s'agit d'une certification globale de l'exploitation.

Le niveau 1 demande de faire un point réglementaire sur son exploitation, ce qui correspond à ce qui est déjà demandé dans la conditionnalité pour obtenir les aides Pac, par rapport à une grille de 65 critères. Il donne une certification qui permet de faire baisser la pression des contrôles et permet aussi d'accéder aux autres niveaux.

C'est l'agriculteur qui fait son auto-diagnostic, validé par un conseiller d'un système de conseil agricole.

Le niveau 2 est une étape intermédiaire qui demande de mobiliser des moyens, sans obligation de résultats, et qui permettrait donc d'avoir accès aux futures aides Pac.

Il porte sur quatre thématiques  : la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et, pour les irrigants, la gestion de la ressource en eau. Il compte vingt-cinq points de contrôle. La certification résulte d'un audit sur trois ans. L'accompagnement vers celle-ci peut bien sur être assuré par un conseiller de la Chambre.

Le niveau 3 permet lui d'obtenir une plus-value sur ses ventes et d'accéder à certains marchés (GMS). Il y a obligation de résultats et l'on peut afficher le logo. Pour l'obtenir, il faut avoir un certain nombre de points (10) au sein des quatre thématiques et respecter les exigences de deux indicateurs  : avoir 10  % d'infrastructure agro-écologique et le poids des intrants dans le chiffre d'affaires doit être inférieur à 30  %.

C'est de cette démarche, entreprise par la ferme des Arches, qui compte quarante-huit exploitants dont douze certifiés HVE, à cheval sur l'Eure-et-Loir et le Loiret, dont a parlé l'agricultrice Élodie Levacher.

À l'issue de cet exposé, le président de la Chambre a repris la parole  : «  Je n'ai pas envie que l'on se réveille en 2023 et que personne ne soit prêt. C'est important que l'on soit actif et de voir si c'est faisable. Nous allons lancer des groupes pour expérimenter. Et il y a sans doute aussi un gros travail à faire avec un logiciel comme Mes Parcelles pour automatiser certaines saisies. On a trois ans pour y arriver  », a conclu Éric Thirouin.

Hervé Colin

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages