Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Icare, rêve fracassé

par Laure Sauvage, mis à jour à 10:38
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Icare, rêve fracassé

L'oeuvre "Solipsis 7.4" est actuellement présentée à Avignon (Vaucluse) dans le cadre d'une exposition dédiée à l'art contemporain africain. Solaire et chaotique, elle revisite le mythe de la chute d’Icare.

Dans les tréfonds du Palais des Papes d’Avignon, la « salle du trésor bas » renfermait jadis les objets les plus précieux du trésor pontifical.

Elle accueille jusqu’au 14 janvier 2018 une éblouissante création contemporaine de l’artiste sud-africain Wim Botha : « Solipsis 7.4 ».

L’oeuvre est aveuglante, violente, vertigineuse.

Suspendus au plafond, erratiques et aveugles, des oiseaux faits de néons, de bois léger et d’ailes en polystyrène semblent voleter à travers la pièce.

Au sol, un ensemble plus imposant entremêle ces mêmes oiseaux avec une structure de bois et de néons qui s’élève dans une spirale déstructurée, astre fracassé.

Ce chaos de plumes et de lumière se reflète et se prolonge sur des plaques de verre bleu, fragments de mer ou de ciel.

Ça et là, des oiseaux de polystyrène plus ou moins entiers sont abîmés au sol. Ils ressemblent aux débris ou aux survivants d’une catastrophe.

La blancheur duveteuse des ailes, la douce chaleur qui émane des néons et le calme religieux du lieu, contrastent fortement avec le choc qui, semble-t-il, vient d’avoir lieu entre le soleil et les volatiles.

Le tout donne l’impression d’une harmonie brisée, d’un espoir fauché, d’une liberté anéantie. Bien que statique, l’oeuvre crée un monde et raconte une histoire.

Elle rappelle inévitablement le mythe grec d’Icare.

D’après les croyances antiques, ce jeune Crétois fut emprisonné avec son père Dédale dans le labyrinthe que ce dernier avait construit à la demande du roi Minos pour y enfermer le Minotaure.

Dédale eut l’idée de fabriquer des ailes en plumes d’oiseau et en cire, qu’il fixa sur leurs épaules et qui permirent aux deux hommes de s’envoler hors du labyrinthe.

Mais, ivre de puissance et de liberté, Icare s'approcha de plus en plus du soleil.

La chaleur fit fondre la cire de ses ailes, le jeune homme chuta et disparut dans la mer Egée.

Le mythe d’Icare illustre symboliquement la quête d’absolu de l’être humain, violemment ramené à terre par la réalité, le quotidien, les contingences.

Il aborde l’idée de transgression et incite à l’humilité.

Il encourage au doute. C’est d’ailleurs ce que rappelle le titre de l’oeuvre de Wim Botha.

Un solipsisme est un concept philosophique selon lequel on ne peut pas prouver avec certitude l’existence d’un monde extérieur à notre esprit, et que notre subjectivité est finalement la seule réalité que nous pouvons vérifier.

Si elle suggère la fin du rêve et des certitudes, « Solipsis 7.4 » dégage tout de même un soupçon d’optimisme.

Les oiseaux rescapés de la collision tournoient malgré tout, la lumière des néons vacille mais éclaire encore. Le début de la résilience ?

Avignon accueille l’exposition « Les éclaireurs », consacrée à l’art contemporain africain, jusqu’au 14 janvier 2018. En voici un aperçu : 

Pour découvrir en images le travail de Wim Botha dont d’autres installations Solipsis, cliquez ici.

Ce dossier de presse de la fondation Blachère décrit l’oeuvre de l’artiste, avec une interview passionnante où il évoque notamment la signification des pièces Solipsis : http ://www.fondationblachere.org/wp-content/uploads/2016/04/DP-Bothav3red.pdf

Photo en tête d'article : Catherine Laloux, collection Blachère.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages