« Il faut être vigilant à ne pas faire de surtransposition des normes européennes »

par Hervé Colin, mis à jour à 12:31
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Il faut être vigilant à ne pas faire de surtransposition des normes européennes »

La sénatrice d'Eure-et-Loir Chantal Deseyne a ouvert une permanence à Dreux. L'occasion de rencontrer la presse pour faire le point sur les sujets d'actualité.

Horizons : Sur quels dossiers travaillez-vous actuellement au Sénat ?

Chantal Deseyne : Sur la problématique des mineurs enfermés et je fais également partie d'un groupe de travail sur l'agriculture et l'alimentation. Nous avons fait au Sénat un focus sur l'agriculture française par secteur d'activité. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il y a des régions d'élevage qui tirent leur épingle du jeu. Et il faut sortir de la caricature, on pense que l'Eure-et-Loir, terre essentiellement céréalière, réussit bien, or on connait des situations très délicates en particulier chez les jeunes générations. Et l'on constate aussi, qu'à situation égale certains s'en sortent bien et d'autres nettement moins bien. Alors il y a le problème de la formation, celui de la gestion de son exploitation, du pilotage, de la compétence... Au sujet de l'alimentation, il y a le volet bio mais c'est surtout favoriser les circuits courts. Il y a des territoires qui s'y prêtent bien, pas tous...

Et sur ce volet bio justement...

Je n'ai rien contre le bio mais ce qui me dérange un petit peu c'est que l'on fait la promotion du bio au détriment de l'agriculture conventionnelle, or les agriculteurs qui font de l'agriculture conventionnelle ne sont pas des empoisonneurs ! C'est un peu le discours qu'on entend. Regardez combien l'espérance de vie a augmenté, c'est lié aussi à notre alimentation. Faire en creux le procès de l'agriculture conventionnelle, je trouve ça dommage. En revanche, tout ce qui est développement durable, faire le tri des déchets, recycler, composter, économiser l'énergie ça me parait être du bon sens. Et je crois beaucoup qu'en ce domaine, les enfants sont les éducateurs de leurs parents.

Quelle est votre position par rapport aux accords de libre-échange que s’apprête à signer le gouvernement ?

Le gouvernement nous garantit qu'il n'y aura pas de concurrence déloyale, que les normes seront identiques. On peut tout de même se faire quelques soucis en particulier pour le secteur de la viande, les productions en Argentine ou au Brésil sont très différentes des exigences que l'on a ici. En Amérique du sud, les OGM on les utilise, chez nous c'est interdit. À conditions égales, pourquoi pas mais quand il y a distorsion comme ça, c'est un peu compliqué. Le Sénat s'est opposé à cet accord, il y a encore quelques agriculteurs élus, mais je ne fais pas trop d'illusions...

Quel est votre sentiment au sujet des décisions du gouvernement suite aux États généraux de l'alimentation ?

Pour l'instant, le projet de loi on ne l'a pas encore. On verra quel sera son projet, et là on pourra l'amender. Dans l'idéal, il faudrait tenir compte du coût de production et qu'ensuite chacun puisse dégager une marge raisonnable. Ce n'est pas normal que le producteur soit écrasé par le distributeur, c'est lui qui fait l'effort.

De quelle façon pourrait-on venir en aide aux céréaliers qui connaissent de grandes difficultés ces derniers temps ?

Particulièrement cette année, on a une parité euro dollar qui ne nous est pas trop favorable, on a une concurrence des pays de l'est qui ont une production très importante. C'est vrai aussi que les normes imposées aux céréaliers français sont plus exigeantes que dans ces pays là. Tant que l'on n'aura pas une règle commune pour livrer un produit de qualité identique, on ne pourra pas s'en sortir. Les normes environnementales sont également beaucoup plus rigides et sévères en France que dans un certain nombre d'autres pays. Je ne suis même pas sûre qu'en Pologne il y ait les mêmes exigences ou les mêmes préconisations en matière environnementale... Il faut être vigilant à ne pas faire de surtransposition des normes européennes. Nous avons abandonné l'utilisation du Glyphosate alors que ce n'est pas le cas dans d'autres pays. Il faut que les mêmes règles s'appliquent partout. Par ailleurs, j'ai posé une question écrite au ministère de l'Agriculture concernant les résidus de cuivre. On n'en parle pas du tout alors que le cuivre n'est pas sans conséquence sur la santé. Il semble qu'il ne soit pas si anodin que cela. Comme pour les bios il s'agit d'un de leurs seuls moyens d'intervention, ils l'utilisent beaucoup...

Comment voyez-vous l'avenir de l'Eure-et-Loir ?

Pour moi son avenir est dans la région Centre même s'il y a une forte attractivité de la région parisienne. Nous ne sommes pas l'Île-de-France, y compris le nord du département. On reste région Centre, qui a d'ailleurs conservé une bonne échelle.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages