Innovation : une ferme pilote en Essonne

par Marine Guillaume, mis à jour à 19:14
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Innovation : une ferme pilote en Essonne

En Essonne, la chambre d'Agriculture de région Île-de-France a mis en place une « ferme pilote » chez Nicolas Hottin. Des innovations y sont testées au quotidien.

Voici un an que le quotidien de Nicolas Hottin a quelque peu changé. Ce jeune agriculteur installé à Boutigny-sur-Essonne a en effet accepté d'être « ferme pilote » de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France. Depuis, sondes, capteurs, balises et autres innovations ont fait leur apparition dans la ferme pour être testés en conditions réelles. 

Ce projet de ferme pilote est né dans le cadre du programme de soutien à l’innovation du conseil régional.

Ainsi, la chambre d’Agriculture mène le pilotage du projet, elle met à disposition les nouveaux outils sur la ferme et assure un accompagnement pour leur utilisation.

Les innovations sont testées, intégrées et évaluées dans le fonctionnement de l’exploitation pour en mesurer les bénéfices. Sont-elles facilement intégrables dans le quotidien d'une ferme ? Économiquement rentables ? Permettent-elles une meilleure performance environnementale ?...

« Notre but est de favoriser la diffusion des innovations auprès des agriculteurs franciliens pour une plus grande performance des exploitations. La chambre d’Agriculture doit jouer un rôle pionnier en matière de rayonnement de l’innovation agricole dans la région », confie le président de la Chambre, Christophe Hillairet. 

Pour cette première année, de nombreux outils ont déjà été expérimentés sur le site et le seront encore dans les mois à venir. « J'ai testé un outil de gestion des produits phytosanitaires qui permet d'enregistrer automatiquement les stocks, les interventions dans les parcelles... et qui doit permettre de remplacer un carnet de plaine, détaille Nicolas Hottin. J'ai également découvert un capteur de biomasse à embarquer dans le tracteur et qui permet de moduler en direct les apports d'azote en fonction des besoins de la parcelle. »

Autres innovations testées, les stations météo (dont deux cents sont désormais installées sur le territoire francilien), ainsi qu'une sonde d'irrigation connectée qui relève l'humidité dans le sol en temps réel ou encore un outil d'aide à la décision pour la protection intégrée des cultures avec modèles agroclimatiques.

S'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions, Nicolas Hottin relève toutefois que « certains outils sont plutôt décevants ou trop chronophages, tandis que d'autres sont assez probants à tel point que je ne pourrais presque plus m'en passer ! ».

« Nous sommes partis sur un partenariat de trois ans avec la chambre d'Agriculture pour avoir le temps à la fois de tester les innovations sur plusieurs campagnes mais aussi de mettre en comparaison des outils de constructeurs différents, précise l'agriculteur essonnien. C'est un travail très intéressant mais, pour cette première année, nous y sommes allés un peu à tâtons et je n'avais pas forcément bien pris la mesure du travail que cela représentait. Pour cette nouvelle année de test, notre objectif est d'être encore plus rigoureux et précis ».

En regroupant au sein d’un même lieu les dernières avancées, la ferme pilote innovation francilienne porte l’ambition d’être un véritable lieu d’échange et de partenariat entre les différents acteurs de l’agriculture numérique (instituts techniques, start-up, PME, organismes de recherche, lycées, etc.).

Des journées techniques et des portes ouvertes seront prochainement organisées sur l’exploitation pour présenter les différents travaux en cours et les premiers résultats aux agriculteurs franciliens et au grand public.

Cinq innovations en test

- Sondes d'irrigation connectées. La sonde capacitive Sentek et les sondes tensiométriques Weenat mesurent la quantité d’eau disponible dans le sol. Depuis une plate-forme web, le besoin hydrique des cultures est visualisé en temps réel sous forme de courbes. Objectif : évaluer deux types de sondes connectées pour le pilotage de l’irrigation.

- Stations météo connectées. Le pluviomètre et l’anémomètre connectés apportent des données actualisées sur la pluviométrie, la température atmosphérique, l’hygrométrie, la vitesse et la direction du vent. Objectif : collecte et visualisation de données météorologiques ultra-locales en temps réel, faciliter l’organisation des chantiers, alimenter des modèles agro-climatiques comme Miléos® ou Optiprotect, comparer des données issues de stations météo connectées de différentes marques.

- Modulation intra-parcellaire de la fertilisation azotée. Le capteur Isaria embarqué sur tracteur permet de moduler en temps réel l’apport d’engrais azoté en fonction du besoin nutritionnel des plantes. Objectif : augmenter le rendement de production et la teneur en protéines et réduire la pollution par surfertilisation.

- Outils d’aide à la décision. OAD Miléos® : modélisation des prévisions d’apparition des stades clés de la pomme de terre, ainsi que des risques mildiou liés. OAD Optiprotect : modélisation des stades clés du blé tendre et des risques d’apparition des principales maladies. Objectif : consulter en temps réel les prévisions d’apparition des stades et des risques maladies, anticiper l’apparition de maladies, raisonner les fongicides tout en sécurisant la prise de décision des interventions, valoriser les données Mes p@rcelles.

- Zéro saisie. KeyField Flash est une balise qui permet d’enregistrer automatiquement les interventions phytosanitaires, consultables sur une plate-forme web. Objectif : réduire le temps de saisie et automatiser la traçabilité.

Marine Guillaume (avec C. Orus - CARIDF)

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages