Insectes d'automne : changer pour durer

par Eric Young, mis à jour à 17:06
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Insectes d'automne : changer pour durer

Si les pratiques de lutte contre les insectes d'automne ne changent pas, TerresInovia (ex-Cetiom) prévoit une généralisation de la résistance aux pyréthrinoïdes.

Dans les colzas, la présence de populations résistantes aux pyréthrinoïdes de charançon du bourgeon terminal a été confirmée et celle d'altises d'hiver détectée en 2014-2015. Si les pratiques agricoles actuelles perdurent, une évolution vers une résistance généralisée à l’ensemble du territoire est attendue.

Dès à présent, pour freiner cette progression, TerresInovia (ex-Cetiom) recommande d'abord de soigner l'implantation, ensuite de limiter au maximum les interventions sur charançon du bourgeon terminal et altise par un respect scrupuleux des seuils d’intervention basé sur une observation précise des infestations, en lien avec l’état du couvert lors de la prise de décision et, enfin, de limiter au maximum l’usage des pyréthrinoïdes seuls compte tenu des premiers résultats de suivi des résistances. 

Sur les parcelles à levée précoce (fin août), bien implantées, la nuisibilité des insectes à l’automne est réduite et il est rare d’observer un taux nuisible de plantes avec le cœur détruit à la reprise de végétation.

Contre l'altise, la stratégie recommandée de lutte est la suivante. Contre les altises adultes, l'intervention doit être limitée au maximum et réservée aux seules situations où la survie du colza est en jeu : seuil de huit pieds sur dix avec dégâts tant que le colza n’a pas atteint le stade trois à quatre feuilles (phase de croissance lente du colza). 

En cas de levée tardive, la phase de croissance lente du colza dure plus longtemps et le seuil sur adulte peut être abaissé. Si une intervention est nécessaire, n’intervenir qu’une fois sur adulte en utilisant si possible un organophosphoré seul (pas associé à des pyréthrinoïdes) et avec de bonnes conditions de traitement en soirée (l’adulte est actif en début de nuit).

Cette intervention sur adulte n’aura aucun impact sur les infestations larvaires qui peuvent être visibles à l’entrée de l’hiver. C’est pourquoi, elle doit rester exceptionnelle et n’intervenir qu’en cas de mise en danger du peuplement des parcelles.

L’intervention sur larves doit être limitée au maximum aux seules situations qui le justifient en respectant les seuils, sachant qu’un gros colza est beaucoup moins sensible aux dégâts de larves, et que la nuisibilité ne s’exprime que si le cœur des colza est touché, ce qui est rare pour des colzas bien développés à l’automne même avec les seuils atteints.

N’effectuer qu’un seul traitement maximum sur avertissement, après avoir observé le nombre moyen de larves par pied de vos parcelles (méthode berlèse) et vérifier que le seuil de deux-trois larves par plante ou sept plantes sur dix avec des larves dans les pétioles des feuilles est bien atteint.

Utilisez un produit à base de pyréthrinoïde car il n’y a pas d’autre alternative aussi efficace à ce jour. Dans les secteurs où aucun problème de résistance n’est suspecté, on peut utiliser un pyréthrinoïde seul. Dans les secteurs où des problèmes d’efficacité ont été observés les années précédentes, utiliser un produit associant un pyréthrinoïde à un organophosphoré. Les néonicotinoïdes ne doivent pas être utilisés contre les altises d’hiver (adultes ou larves) car ils doivent être réservés à l’usage pucerons.

Contre le charançon du bourgeon terminal (CBT), un traitement devrait également être efficace sur larves d’altise si elles sont présentes et sensibles au traitement. En cas d’intervention, utilisez de préférence un produit associant un pyréthrinoïde et un organophosphoré.

L’utilisation de l’association permet de réduire la pression de sélection contre les larves de grosses altises qui pourraient être présentes lors du traitement CBT. Un pyréthrinoïde seul peut s’envisager dans les secteurs où les CBT sont sensibles et en l’absence de problèmes liés aux altises d’hiver.

Ne pas dépasser un traitement : en absence de résistance, une seule application bien positionnée est suffisante ; en cas de résistance totale ou partielle, le renouvellement de la protection n’apporte pas de supplément d’efficacité.

À noter : si un traitement est réalisé avec du Protéus sur pucerons et qu’il coïncide avec la date du traitement CBT, alors il ne sera pas nécessaire d’intervenir spécifiquement contre celui‐ci.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages