Interface défend son silo de Bû

par Eric Young, mis à jour à 12:04
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Interface défend son silo de Bû

La coopérative doit répondre aux habitants de Bü qui contestent le déménagement de son silo de centre-ville.

Il lui fallait faire preuve de patience et de pédagogie : jeudi 31 octobre, François Barret, président de la coopérative Interface, était debout, face à une centaine d'habitants et devant quatre experts techniques de la coopérative, dans la salle des fêtes de Bû. Et à la fête, il était loin d'y être. Il devait s'expliquer sur la construction du nouveau silo dans la commune.
En résumé, depuis au moins trente ans, la coopérative dispose d'un silo de 1 500 tonnes au milieu du village. Comme la récolte des adhérents locaux est de 9 500 tonnes, le ballet des camions bruyants est incessant. Les habitants réclament le déménagement du silo. Finalement, la coopérative trouve une solution en projetant de construire un nouveau silo en dehors du village, d'une capacité de 14 000 tonnes adaptée à la situation et en devançant toutes les normes de sécurité et de protection de l'environnement. Et là, les habitants s'y opposent. Enfin... des habitants : ceux du lotissement à quatre cents mètres du site.
Juridiquement, les opposants arguent que le silo n'est pas une activité agricole telle qu'elle est prévue au plan d'occupation des sols. Ils avancent des jurisprudences du Conseil d'Etat et des réponses ministérielles. Ils ont déjà fait un recours au tribunal administratif. Ils ont annoncé le 31 octobre demander un référé suspensif. François Barret réplique que la coopérative s'inscrit dans le droit et laisse donc les juges trancher.
Techniquement, les opposants accumulent les questions. « Quelle est la nuisance sonore de l'élévateur ? », « que faites-vous des poussières ? », « où les camions stationneront-ils ? », « Pourquoi avoir commencé les travaux si tôt ? », « Etes-vous concernés par Seveso 3 ? », etc. François Barret répond à chacune d'elles mais elles traduisent une défiance générale : « J'ai l'impression qu'on n'est pas dans un climat de confiance. J'aimerais apaiser les choses car vous nous prêtez des intentions aberrantes. » En effet, toutes ces questions participent d'une construction intellectuelle qui voit la coopérative faire de ce silo un point central d'un vaste trafic d'export du grain ou de commerce du phytosanitaire. Il faut donc expliquer que le stock coûte moins cher que le flux, que la construction verticale est la plus économe en énergie, qu'elle anticipe sur les normes à venir, que c'est un silo d'une dimension banale, que son emplacement est adapté aux agriculteurs adhérents, qu'on ne collecte qu'à la moisson, etc. « Il n'y a pas de coup tordu », résume François Barret.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages