Jachères mellifères : un mélange qui tient la route

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:28
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Jachères mellifères : un mélange qui tient la route

L'association Hommes et territoires et ses partenaires ont organisé, le 11 juillet à Cormainville (Eure-et-Loir), une journée technique consacrée aux jachères mellifères.

En 2012, un début de conflit avait surgi dans la plaine en raison de la concurrence de certaines jachères mellifères avec la production de semences potagères et plus particulièrement celles de carottes. Un mal pour un bien, car en 2015 les acteurs concernés se sont constitués en un groupe de travail qui s'est mis autour d'une table pour trouver une solution. Et celle-ci a pris la forme d'un mélange d'espèces de dix plantes mellifères*, dérivé d'un mélange commercialisé, favorable à la faune sauvage et qui ne nuit pas à la multiplication.

Pour s'en assurer, des tests ont étés menés à partir de 2017 sur plusieurs sites de la région et les résultats de cette expérimentation ont été présentés lors d'une journée technique organisée par l'association Hommes et territoires, la Fnams (Fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences) et la Fédération régionale des chasseurs, dans le cadre du Cap filière semences, le 11 juillet sur l'un de ses sites, une jachère de Cormainville.

L'étude a porté sur différents suivis au cours des trois dernières années.

Au niveau botanique, des relevés de la végétation présente ont été effectués, la fréquentation par les pollinisateurs étudiée et les traces laissées par la faune sauvage ont été observées. Par ailleurs, un suivi de la pollinisation de la carotte porte-graine a été mené en analysant le pollen apporté dans les ruches.

Le premier constat qui s'impose est que les espèces semées s'expriment bien et se maintiennent en faisant régresser la présence d'adventices et de sol nu. De nombreux pollinisateurs y ont été observés, des abeilles sauvages et domestiques, mais aussi des bourdons, des syrphes et des diptères. La floraison apparaît début juin avec un pic en juillet et août et se maintient jusqu'à l'automne.

Concernant le travail des abeilles, il apparaît qu'elles ont fait leur travail pour les porte-graines, les jachères ne les en a pas détournées.

Pour la Fédération départementale des chasseurs, la jachère joue bien son rôle d'abri et de source de nourriture (insectes, végétaux et graines) pour la faune sauvage. « Nous sommes prudents sur les résultats, néanmoins, sur l'ensemble de la période, évalué sur quinze, le couvert est largement au-dessus de la moyenne. Le sarrasin et les légumineuses sont appétents pour le lièvre et le chevreuil, nous avons insisté pour conserver une part non négligeable de ces espèces dans le mélange », a précisé Aude Bouron, de la Fédération régionale des chasseurs.

De son côté, l'exploitant des parcelles alentours, Sylvain Marcuard, a témoigné de la facilité d'implantation de la jachère  : passage d'un déchaumeur à disque, semis de 20 kg par hectare avec un combiné plus rotative et tout a bien levé.

Il a précisé  : « Mon grand-père a quelques ruches pour polliniser les porte-graines et elles sont en forme. La carotte a bien été pollinisée. La présence de la jachère encourage les abeilles et amène de la sécurité ».

Quant au coût du mélange — autour de 150 euros par hectare —, il est à relativiser en regard de sa qualité et de la durée durant laquelle la jachère va rester en place. Ce sera d'ailleurs l'objet, avec sa conduite, de la suite de l'expérimentation menée par le groupe de travail.

Hervé Colin

*Le mélange pour est constitué de  : souci (2  %)  ; sainfoin (20  %)  ; sarrasin (30  %)  ; trèfle incarnat (20  %)  ; bourrache (20  %)  ; mauve sylvestri (1  %)  ; grande marguerite (1  %)  ; luzerne (10  %) et achillée millefeuille (1  %).

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages