Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Jean-Jacques Barbaux visite une exploitation agricole

par Laurence Dupuis, mis à jour à 12:23
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Jean-Jacques Barbaux visite une exploitation agricole

Le président du conseil départemental, Jean-Jacques Barbaux, s’est rendu sur l’exploitation de Vincent Boddaert à Vaudoy-en-Brie (Seine-et-Marne) le lundi 29 août.

Le département de Seine-et-Marne est, avec ceux de l’Essonne, du Loiret et de l’Yonne, celui dont les rendements ont été les plus impactés par les conditions météorologiques du printemps : toutes les entreprises auront un résultat négatif en 2016.

Alors que les rendements sont les plus faibles jamais connus depuis des décennies, le président du conseil départemental, Jean-Jacques Barbaux, a été alerté par les présidents de la FDSEA, des JA et de la chambre d’Agriculture sur la situation économique catastrophique de la filière agricole départementale.

Il s’est donc rendu sur l’exploitation agricole de Vincent Boddaert à Vaudoy-en-Brie le lundi 29 août, pour échanger avec la profession. Il était accompagné de son vice-président en charge de l’Agriculture, Olivier Lavenka.

Âgé de 39 ans, Vincent Boddaert cultive 240 hectares dont 70 % de blé, orge, maïs, et colza et le reste en pommes de terre, betteraves, lin et chanvre. « Cette diversification de l’assolement m’a permis de sortir des chiffres d’affaires réguliers entre 2010 et 2014 malgré des aléas climatiques », explique l’agriculteur, qui a connu en 2015 des rendements catastrophiques en pommes de terre et betteraves.

En 2016, le manque-à-gagner sur son exploitation est estimé à quatre années et demi de revenu.

Toutefois, il ne veut pas tomber dans la déprime et met tout en œuvre pour remonter la pente : « J’aime mon métier. Je suis convaincu qu’il est viable. Je regarde tout ce qui peut me permettre de m’en sortir. »

Et de citer : l’avance de la coopérative Acolyance en février 2017 et non en juillet, le report des annuités de deux emprunts en fin de tableau, la réalisation d’un emprunt à moyen terme sur cinq ans, ses emprunts à l’installation se terminant bientôt, la suppression de la main d’œuvre saisonnière ou bien encore la rationalisation du matériel.

« La prochaine récolte est dans onze mois. Notre besoin numéro un est d’accéder à des financements dans de bonnes conditions », conclut-il.

Alors que la délégation visite une cellule à grains vide — du jamais vu à cette période —, Vincent Boddaert insiste : « Il me manque cinq cents tonnes de blé. »

Face à ce tableau noir, le président du conseil départemental déclare avoir conscience que la situation est dramatique et appelle au lancement d’un plan Marshall pour l’agriculture seine-et-marnaise.

« N’oublions pas qu’un agriculteur génère six ou sept emplois. C’est donc toute une filière qui est touchée. Concernant le conseil départemental, nous souhaitons cibler les mesures pour venir en aide aux cas les plus dramatiques », a souligné Jean-Jacques Barbaux, qui annoncera des mesures lors du Festival de la terre.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Festival de la Terre 2017

  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages