Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Jeunes agriculteurs travaille sa communication

par Estelle Bescond, mis à jour à 16:31
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Jeunes agriculteurs travaille sa communication

Le 5 février, Jeunes agriculteurs a tenu son assemblée générale à Choue sur fond de crise agricole et volonté de mieux communiquer.

« La Pac, ça veut dire Piège à cons, c’est clair, net et précis. » Dès le départ, le ton de l’assemblée générale de Jeunes agriculteurs (JA) a été donné par son président, Guillaume Gonet.

Il s’est adressé aux élus et aux représentants de l’administration présents ce 5 février à Choue : « Nous n’avons aucune idée de ce que l’on fait et où l’on va : on va vous les amener, les dossiers ! On n’arrête pas de recevoir des courriers, par exemple pour les SNA (Surfaces non agricoles) — et ce n’est pas fini. C’est beau, la simplification ! »

De la simplification, JA en réclame aussi pour l’installation, alors que l’administration demande à présent des promesses de baux signées, pendant que les propriétaires veulent les autorisations avant de signer les baux… « Cette situation risque de bloquer les reprises d’exploitation », a alerté Grégory Beaufort.

Chaque responsable de groupe est ensuite venu à la tribune avec toujours ce même ton revendicatif, mêlant colère et ironie. « En caprins, nous avons déjà rempli la demande d’aides Pac pour cette année alors que nous n’avons toujours pas touché toutes les aides des déclarations d’il y a un an », a souligné Sylvain Boiron.

En grandes cultures, Julien Perron regrette que les contrôles ne soient pas plus souples, comme cela avait été acté : « Jusque-là, on a été assez gentils ! »

Quelques notes d’optimisme ont tout de même été mises en avant comme l’aide exceptionnelle du conseil départemental aux éleveurs, le plan avicole du Loir-et-Cher dont les objectifs ont été dépassés, les primes plantations en viticulture sur des autorisations nouvelles…

« J’aimerais ne pas râler et être content. J’aimerais communiquer sur de belles choses », a lancé Matthieu Haudebert.

La communication, justement, était le thème choisi par Jeunes agriculteurs pour la deuxième partie de son assemblée générale. Rémi Dumery, agriculteur à Orléans (Loiret), a donné sa vision d’une communication réussie : « Le grand public est paumé dans tout ce qu’on lui raconte. »

Tout d’abord, il préconise de bien définir sa cible comme le fait déjà le syndicat avec des interventions en écoles et collèges ou avec Papilles en fête.

Sur la forme, « il faut occuper le terrain », que ce soit en campagne, en ville ou sur le numérique. Sur le fond, « ne vous positionnez pas en victimes. Parlez de l’agriculture que l’on vit aujourd’hui, parlez de la direction dans laquelle vous allez ».

Le mot clef pour bien communiquer serait « perspective » afin de montrer que les agriculteurs agissent. « Je crois qu’il ne faut pas avoir peur de bousculer, de casser les clichés tout en parlant avec des mots que les gens connaissent », a souligné Rémi Dumery.

Pour communiquer auprès du grand public, venu parfois avec ses a-priori, prendre du recul sur sa propre situation permet d’élaborer une communication positive. « On ne peut pas changer les autres mais on peut se changer soi », a souligné Dominique Rayon, coach formatrice.

Un sondage BVA paru en janvier 2015, présenté par Fabrice Caro, agriculteur et administrateur de JA national, met des chiffres sur l’image qu’a le grand public sur l’agriculture et les agriculteurs : plus de 50 % pensent connaître le métier d’agriculteur. Dans l’assistance, l'agriculteur Frédéric Gond est intervenu : « On n’est pas là pour convaincre. Il faut montrer ce que l’on sait faire et ce que l’on aime faire. »

La relation avec les journalistes a aussi été abordée : utiliser des mots précis, bien se préparer, « être maître à bord de l’interview ». Ce thème a suscité de nombreuses réactions et interventions de la part des participants qui cherchaient des réponses à des expériences vécues.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages