Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

José Letartre, à cheval coûte que coûte

par Marine Guillaume, mis à jour à 15:14
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
José Letartre, à cheval coûte que coûte

Né au Vénézuela avec un handicap, José Letartre aurait pu ne jamais marcher. Il est aujourd'hui le pilier de l'équipe de France de dressage handisport.

Les journées de José Letartre ressemblent à celles dont rêveraient tous les passionnés de chevaux. Au travail le matin et aux écuries avec ses chevaux l'après-midi. José en a six, dont il s'occupe tous les jours : Ronan avec lequel il fait du dressage, Paco qui franchit des barres à 1,30 voire 1,35 m...

Un cavalier passionné et qu'on pourrait qualifier « d'ordinaire » dans le monde du cheval. Sauf que pas du tout. José n'a pas de pied, pas de tibia, ni de péroné, il est né sans membre en-dessous du genou. « Je suis né dans un bidonville de Caracas au Vénézuela avec un handicap de naissance. Ma mère a pris des médicaments pendant la grossesse qui ont provoqué des dégâts irréparables sur mon corps. J'étais programmé pour ne jamais pouvoir me mettre debout. » 

À l'âge de deux ans, il est abandonné par sa mère et recueilli dans un orphelinat. Là, il subit dix-huit opérations qui lui permettent aujourd'hui de porter des prothèses. 

« À ce moment-là, il y avait plusieurs demandes d'adoption de familles françaises. J'ai été mis dans l'avion mais, à mon arrivée à Paris, mes parents n'ont pas voulu de moi car j'étais handicapé et ils n'avaient pas été mis au courant. »

Un énième coup dur pour ce petit garçon qui a déjà subi beaucoup. Mais celui-ci sera finalement salutaire : « J'ai atterri dans une famille d'accueil provisoire, les Letartre. Ils avaient plusieurs chevaux. C'est là que mon père m'a mis à cheval pour la première fois. J'avais cinq ans et c'est le premier vrai souvenir que j'ai de ma vie. »

Avec son caractère bien trempé, José va alors grandir et imposer son choix :  faire carrière dans les chevaux. « Mes parents, les Letartre, m'ont finalement adopté lorsque j'avais une dizaine d'années, mais ils étaient contre ma volonté, ils trouvaient cela trop dur pour moi. »

Malgré tout, celui qui est aujourd'hui conducteur de poids-lourd à la mairie de Paris passe un CAP de palefrenier-soigneur, travaille dans plusieurs écuries importantes et continue de monter à cheval chaque jour... jusqu'à intégrer l'équipe de France de dressage handisport et d'en devenir le pilier.

Il est même sacré champion du monde de sa discipline en 1999. « J'ai toujours été très exigeant avec moi-même. J'ai un handicap de naissance, j'ai toujours vécu ainsi, je n'ai pas eu à m'adapter donc, j'estime que je peux tout faire et tout vivre comme tout le monde. »

Une philosophie de vie que José applique au quotidien. Outre le dressage, il pratique aussi le saut d'obstacles et, dans cette discipline, pas de catégorie handisport, il se mesure aux valides et monte régulièrement sur les podiums. Une leçon de vie à lui seul. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages