Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Journée de grosse mobilisation à Nogent-le-Rotrou

par Hervé Colin, mis à jour à 10:26
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Journée de grosse mobilisation à Nogent-le-Rotrou

La FDSEA et Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir maintiennent la pression : ils étaient encore plus de deux cents à Nogent-le-Rotrou mardi. Ils ont déversé le contenu de quelques remorques devant la sous-préfecture et deux grandes surfaces de la ville.

« Nous allons déverser devant la sous-préfecture quelques remorques d'amendements organiques pour faire germer nos idées... Ensuite, nous irons faire un tour chez les GMS* », lance Pierre Manent juste avant le départ des tracteurs rassemblés au silo de Trizay-Coutretot-Saint-Serge.

Le secrétaire général de Jeunes agriculteurs prend dès lors la tête du convoi qui fait route vers Nogent-le-Rotrou le matin du 16 février. De fait, avec la FDSEA, une grande journée de mobilisation est organisée dans la capitale du Perche, histoire de maintenir la pression et de se faire enfin entendre.

Car la détresse des éleveurs est de plus en plus palpable. Leur colère monte : « Nous sommes tous dans la merde, c'est pour ça qu'on en a mis un peu devant la sous-préfecture : pour partager notre quotidien ! », ironise Fabien Navet, éleveur à Souancé-au-Perche et président du canton JA d'Authon-du-Perche.

Il ajoute : « Nous sommes là une énième fois pour pousser un coup de gueule. Nous sommes de plus en plus nombreux, plus concernés. Est-ce-que nous sommes une filière sacrifiée ? Nous ne sommes pas là pour demander des subventions, mais des prix et un marché pour pouvoir vivre de notre métier comme l'ont fait trois générations avant nous », résume-t-il. 

« Nous préférerions être dans nos exploitations, malheureusement nous sommes encore là aujourd'hui », remarque Jean-Michel Gouache, le président de la FDSEA dans son discours sur la place du 11 août : « Normalement, le Premier ministre doit faire des annonces demain. J'espère qu'elles seront plus conséquentes que celles de la semaine dernière. Le Foll commence tout juste à prendre la mesure du problème... En attendant, nous avons une demande forte pour qu'une TVA sociale soit appliquée et avancer sur la mise en place d'un fonds de soutien au niveau de la distribution, reversé aux éleveurs. C'est tout de suite que ça doit être mis en place ! », tempête le président.

Après avoir consciencieusement paillé la sous-préfecture, les quelque deux cent cinquante agriculteurs présents et une trentaine de tracteurs convergent vers le magasin Intermarché de la ville. Là aussi, quelques remorques de matières plus ou moins bio-dégradées sont vidées devant les portes d'entrée.

Quelques œufs s'écrasent sur la façade sous les yeux du directeur de l'établissement qui finalement engage une discussion avec les manifestants : « Nous, nous vendons notre lait entier vingt-six centimes le litre », lui fait remarquer une éleveuse : « Vous, vous le vendez combien ? » Silence du directeur qui ensuite invite une délégation à venir vérifier origine et prix des produits.

La dernière cible de la journée est le centre commercial Leclerc, à Margon. Cette fois, les syndicats envoient leur délégation effectuer l'opération de vérification avant l'arrivée des premiers tracteurs.

Force est de constater que la majorité des produits est correctement étiquetée ; qu'il y a plus d'opacité sur les produits de grandes marques ou transformés que sur ceux vendus sous son nom par le distributeur. Quant aux prix, là par exemple, le litre de lait entier est vendu un peu moins d'un euro...

« Merci de redistribuer la marge ! », crie la productrice de lait. C'est tout ce qu'ils demandent. Gentiment, encore.

*GMS : Grandes et moyennes surfaces

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages