L'abattoir de Blancafort est cédé à LDC

par Eric Young, mis à jour à 09:05
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
L'abattoir de Blancafort est cédé à LDC

Les groupes LDC et Sofiprotéol ont annoncé ce 17 octobre une alliance dans le domaine de la volaille. Quel impact sur la région ?

Les groupes LDC et Sofiprotéol ont annoncé ce 17 octobre une alliance dans le domaine de la volaille. Sofiprotéol, via sa filiale Glon-Sanders, va céder au leader du secteur LDC ses activités d’abattage de volailles composées de l'abattoir de Blacanfort (Cher) et de cinq sites bretons. L’ensemble de ces sites correspond à un chiffre d’affaires 330 millions d’euros et un effectif de 1 125 personnes. De son côté, LDC s’est engagé à s’approvisionner en aliments pour animaux auprès de Glon-Sanders comme il le fait auprès de sa propre branche d’aliments du bétail.

Pour les abattoirs de volailles, une nouvelle société sera créée, Société bretonne de volailles, où Sofiprotéol aura un pourcentage « marginalement minoritaire » selon Jean-Philippe Puig, DG de Sofiprotéol. Celui-ci sera également présent, toujours en minoritaire, dans le capital de LDC. Il récupère également le site d’aliment du bétail Huttepain-Bouix qui n’est pas spécialisé dans l’aliment volaille.

La réaction de la présidente régionale des aviculteurs Annick Delory :

Horizons : L’accord entre Glon et LDC conforte-t-il ou menace-t-il l’abattoir de Blancafort ?

Annick Delory : À mon avis, l’accord entre Glon et LDC est positif pour la région. Cette annonce est source de motivation pour les éleveurs parce que le fait que LDC soit spécialisé dans l’aval de la filière donne une orientation à l’abattoir de Blancafort.

Avons-nous des garanties quant à l’activité de Blancafort ?
Pour le moment, l’accord entre Glon et LDC est seulement au stade de la lettre d’intention en vue d’un rapprochement. Il reste encore à écouter les avis des autorités de la concurrence. Il est donc trop tôt pour connaître les détails mais il est certain que la construction d’un référent national a pour objectif de solidifier la filière et donc ses opérateurs régionaux. Autant les éleveurs que les 125 salariés du site y sont attentifs.

Les éleveurs Glon devront-ils passer chez LDC ?
Glon va garder ses éleveurs et pourra approvisionner en aliments les éleveurs LDC. Par ailleurs, LDC conserve son usine d’aliments pour les volailles au Mans. Il cède à Glon uniquement son usine d’aliments pour les porcs et les bovins.

Quel est l’impact de cet accord dans la région ?
En fonction des choix de LDC pour Blancafort, on peut avoir un regain d’activité solide à l’intérieur d’un périmètre de cent kilomètres autour de l’abattoir. On y trouve surtout des éleveurs Glon, d’ailleurs.

S’il réussit, cet accord sera-t-il suffisant pour relever une filière volaille assez déprimée ?
C’est un excellent accord parce qu’il redonne une vision claire en spécialisant les activités grâce aux points forts de chaque entreprise, d’un côté l’aval avec LDC, de l’autre l’alimentation avec Glon-Sanders. L’enjeu est de récupérer les parts importées, alors qu’on pourrait très bien les produire en France, par les grandes surfaces et, surtout, par la restauration collective et la transformation.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages