Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

L'Afdi Ile-de-France poursuit sa route aux côtés des agriculteurs sénégalais

par Marine Guillaume, mis à jour à 10:55
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
L'Afdi Ile-de-France poursuit sa route aux côtés des agriculteurs sénégalais

Les chiffres commencent à être impressionnants. Trois cent huit adhérents issus d'une vingtaine de villages sénégalais, huit puits pastoraux installés, deux cent cinquante-cinq famille concernées et bientôt plus de quatre cents avec le développement des formations en santé animale. Au Sénégal, l'association Agriculteurs français et développement international (Afdi) Ile-de-France accompagne les agriculteurs depuis 1981.

Jeudi 4 juin, l'assemblée générale annuelle, qui s'est tenue au Chesnay (Yvelines), a été l'occasion de faire le point sur les réalisations concrétisées mais aussi sur les missions futures de l'association. 

« Outre la création de puits pastoraux, nous avons lancé un programme de santé animale », a expliqué le président, Philippe Morchoisne : « Une formation sur la création d'étables fumières et la récolte des fourrages a eu lieu, ainsi que deux formations en santé animale et gestion des troupeaux. »

Un projet de formation et d'approvisionnement en produits vétérinaires ainsi que la création d'une pharmacie vétérinaire villageoise sont par ailleurs en réflexion. 

« Lors de nos missions au Sénégal, nous avons déjà pu observer les premiers bénéfices de nos actions », s'est félicité le secrétaire général, Pierre Charbonnier : « La production laitière par vache a doublé dans certains élevages, la croissance des animaux est meilleure et la reproduction aussi, sans oublier qu'un meilleur suivi sanitaire des troupeaux fait diminuer la mortalité. »

Satisfaits de ces bons résultats, les bénévoles de l'Afdi Ile-de-France entendent bien poursuivre leur action. Un nouveau programme de construction de puits est à l'étude, les formations vont se poursuivre et l'assemblée générale a été l'occasion d'aller encore plus loin. 

« Il reste des problématiques d'ordre pratique », a soulevé Philippe Morchoisne : « Sortir de l'eau des puits à la main pour des centaines de bêtes nécessite un gros effort et il y a une réflexion sur l'équipement des puits avec des pompes solaires, par exemple. »

L'assemblée a également soulevé la question des transports et de l'accès aux formations. « Pour les enfants, l'école est plutôt bonne mais il leur faut faire parfois cinq kilomètres à pied pour y aller », a témoigné un membre de l'assocation natif du Sénégal : « Ensuite, les choses se compliquent car il n'existe pas de lycée technique ou agricole. Soit on réussit par la voie normale, soit on est fichu et c'est en partie à cause de cela que les jeunes sont de plus en plus tentés par l'immigration. »

L'assemblée a donc émis l'idée de se rapprocher des Maisons familiales rurales du Sénégal qui pourraient être « un relais intéressant en matière de formation agricole », comme une alternative au système classique. Il en existerait dix-sept dans le pays. 

Présents durant ce temps de travail, les présidents de la chambre interdépartementale d'Agriculture, de la FDSEA et de Jeunes agriculteurs, Christophe Hillairet, Damien Greffin et Alexandre Ruèche, ont salué « le travail remarquable de l'association » et assuré l'Afdi de « leur soutien dans ses actions ». 

Les JA d'Ile-de-France impliqués s'impliquent auprès de l'Afdi : en décembre dernier, ils avaient mené une action « Stop au gâchis foncier » à Osny dans le Val-d'Oise. Ils avaient alors labouré une parcelle laissée en friche depuis dix ans avant d'y semer du blé. Depuis, les JA continuent de veiller sur cette parcelle et la récolteront d'ici à quelques semaines. Le fruit de la récolte sera alors intégralement reversé à l'Afdi.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages