L'agence régionale de la biodiversité sur les rails

par Marine Guillaume, mis à jour à 11:21
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn

La première agence régionale de la biodiversité de France est francilienne et est officiellement née le 12 avril.

C'est une première en France. L'Île-de-France est en effet la première région à se doter d'une agence régionale de la biodiversité, ou ARB îdF. Celle-ci a vu son acte de naissance officialisée le 12 avril par la présidente de la Région, Valérie Pécresse, le préfet Michel Cadot ainsi que le directeur général de l'Agence française de la biodiversité Christophe Aubel, le directeur général de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme (IAU) Fouad Awada et la directrice générale de l'Agence de l'eau Seine-Normandie, Patricia Blanc.

« La région Île-de-France se dote aujourd'hui d'une ARB et marque ainsi son rôle de chef de file de la biodiversité et son engagement sur les questions environnementales. Rattachée à l'IAU comme département dédié à la biodiversité, cette ARB intègre notamment les équipes et les missions de Natureparif », a annoncé Valérie Pécresse.

L'Île-de-France, région la plus peuplée et la plus urbanisée de France, recèle toutefois un patrimoine naturel riche et mal connu. Au total, dix mille espèces animales, dont deux cents protégées y sont recensées.

La flore est également particulièrement abondante et diversifiée puisqu'elle atteint 25 % du nombre des espèces présentes au niveau national.

L'Île-de-France qui est une région principalement agricole (47 % du territoire), accueille aussi 280 000 ha d'espaces boisés (24 % du territoire), répartis principalement entre les grands massifs de Fontainebleau (Seine-et-Marne), de Rambouillet et de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines).

Or, sur ce territoire à forte densité démographique, avec une fragmentation des milieux naturels et une imperméabilisation des sols, les pressions sur la biodiversité sont constantes. Les milieux humides ont perdu environ la moitié de leur surface au cours des cinquante dernières années et ceux qui perdurent sont fréquemment artificialisés. L'abondance d'oiseaux a diminué de 21 % en quinze ans et la richesse en papillons de 8 %. La diversité en plantes est, elle, restée stable en dix ans.

Au regard de ce contexte, aggravé par le changement climatique, l'objectif de l'ARB îdF est de « renforcer l'action engagée pour la biodiversité, de la rendre encore plus efficace, plus visible et de l'ancrer durablement dans les territoires », a fait savoir Valérie Pécresse. « Avec une nouvelle fonction d'ingénierie territoriale, l'Agence travaillera à l'émergence et à l'essaimage d'initiatives et de projets vertueux en Île-de-France, ainsi qu'à la mise en réseau des acteurs. Elle contribuera ainsi à incarner le rôle de chef de file régional en matière de biodiversité. »

L'agence régional de la biodiversité a quatre missions principales :  soutenir les politiques franciliennes en faveur de la biodiversité terrestre et aquatique, apporter une expertise technique auprès des acteurs franciliens, continuer de développer les connaissances au service des enjeux de la biodiversité en Île-de-France, et sensibiliser les Franciliens sur les enjeux de la biodiversité et contribuer à l'action internationale.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages