« L'ambiance est morose pour cette rentrée cynégétique »

par Marine Guillaume, mis à jour à 11:32
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« L'ambiance est morose pour cette rentrée cynégétique »

En pleine ouverture, les chasseurs de plaine s'inquiètent de la mauvaise reproduction des perdrix pour la deuxième année de suite.

Horizons : La chasse ouvre ce dimanche 21 septembre. Comment s'annonce cette nouvelle saison ?
Gilles Maigniel : L'ouverture de la chasse est traditionnellement vécue comme une récompense des efforts consentis depuis la dernière saison : agrainage en période hivernale, piégeage des nuisibles… Mais je crains fort que cette ouverture 2014 fasse de nombreux déçus. Mis à part quelques zones épargnées, la reproduction de la perdrix grise a été, et ce, pour la deuxième année consécutive, très mauvaise. La dynamique de population des lièvres et des faisans est bonne, heureusement. Je suis très inquiet de constater le désintérêt des chasseurs de plaine. Leur diminution progressive a deux conséquences : qui trouver pour réguler les pigeons, corbeaux et lapins de garenne ? Et le report massif de ces chasseurs vers le gros gibier, principalement le sanglier, espèce qui vient encore de prouver cette année son exceptionnelle fertilité, encourage les détenteurs de droit de chasse à maintenir des populations excessives. Il est urgent de comprendre les mécanismes entraînant la décroissance de la perdrix grise. Les plus motivés d’entre nous, engagés dans la démarche Agrifaune par exemple, ne voient pas toujours leurs efforts récompensés.

Qu'en est-il de la liste des espèces classés « nuisibles » ?
L’actuel arrêté ministériel arrive à échéance le 30 juin 2015. Un nouvel arrêté va être élaboré pour la période du 1er juillet 2015 au 30 juin 2018. L’inscription sur la liste des pigeons ramier, corbeaux freux et corneille noire, ainsi que du lapin de garenne est essentielle. Sinon, aucune autorisation de prolongation des dates de chasse ou de possibilité de destruction jusqu’au 31 juillet ne pourra être attribuée. Je vous laisse imaginer l’explosion des surfaces agricoles détruites. Plusieurs associations environnementales ont saisi le conseil d’État qui a dû annuler le classement en « nuisibles » de plusieurs espèces dans onze départements. Les adhérents vont recevoir un questionnaire à remplir et à renvoyer afin de motiver précisément notre demande auprès de la DDT au mois de novembre. Ils pourront transmettre cette enquête « petit gibier » à leurs collègues non adhérents et, au passage, leur faire remarquer le travail de notre fédération.

Quel sera l'impact de la réforme d'indemnisation ?
Les surfaces détruites sur les denrées d’été ne sont pas encore communiquées par la Fédération des chasseurs. Il est fort à parier que les dégâts sur maïs vont surprendre par leur ampleur. À la moisson, nous avons tous observé des compagnies de sangliers constituées de laies accompagnées de nombreux jeunes. Le climat pluvieux et froid de juillet et août a allongé la période pendant laquelle le maïs est resté au stade laiteux-pâteux. L’ambiance est donc morose pour cette rentrée cynégétique. Le cumul de la mise en place du nouveau mode d’indemnisation et le prix des denrées qui sera inévitablement très bas met la pression sur la commission dégâts de gibier. Les victimes de dégâts qui se trouveront en-deçà du seuil de 3 % ou de 230 € par parcelle doivent nous communiquer leur dossier afin que nous puissions faire évoluer le protocole national. Nous allons aussi veiller à ce que la Fédération des chasseurs ne se contente pas d’une simple lecture financière de la saison 2013-2014. L’effondrement du coût des denrées ne devra pas masquer les problèmes de fond : une surpopulation entraînant des destructions de culture inacceptables. Vous pouvez compter sur notre motivation, mais n’oubliez pas que votre rôle est primordial quant à la remontée des informations.

Marine Guillaume

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages