L'implantation de résineux en question avec le GVF

par Hervé Colin, mis à jour à 15:49
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
L'implantation de résineux en question avec le GVF

Le Groupe de vulgarisation forestière et le CRPF ont organisé le 12 octobre aux Châtelliers-Notre-Dame, une réunion sur le thème de l'implantation de résineux sur parcelles pauvres.

C'est sur une parcelle de la propriété du Bois de la Barre aux Châtelliers-Notre-Dame qu'a débuté, le 12 octobre, la réunion organisée par le Groupement de vulgarisation forestière (GVF) et le Centre régional de la propriété forestière Île-de-France Centre (CRPF) qui a réuni une trentaine de personnes.

Il s'agissait de répondre à la question de savoir s'il était opportun d'implanter des résineux en alternative aux peuplements feuillus pauvres. Il faut dire que la demande pour ces essences est en forte progression et les industriels prêts à les recevoir.

« Cependant, il n'est pas question de substituer le chêne par du résineux comme ça a été fait à une époque, a précisé d'entrée le technicien du GVF, Denis Goisque, mais plutôt de replanter sur des parcelles pauvres par nature ».

Exactement comme celle de la première station visitée : un sol pauvre, peu profond, lessivé, plutôt acide où poussent bouleaux et chênes sessiles sur souche. L'exploitation de cette zone ne peut se faire qu'en bois de chauffage ou bois énergie.

Dans ce cas, Denis Goisque préconise le renouvellement par la plantation d'essences comme le pin sylvestre, le pin laricio ou le cèdre, après avoir broyé les rémanents, sans dessoucher et avoir pratiqué un sous-solage des lignes de plantation à cinquante centimètres de profondeur.

Un peu plus loin, le groupe a pu observer une plantation de pins laricio soixantenaires. Les arbres sont hauts, droits, mais un manque d'éclaircies régulières — une seule réalisée il y a dix ans — a compromis leur potentiel. Là aussi, le renouvellement de la parcelle est envisagé.

Le groupe s'est ensuite dirigé vers la propriété du groupement forestier des Forts à Nonvilliers-Grandhoux. Là, a été montrée une parcelle en renouvellement qui a fait l'objet d'une coupe d'ensemencement ne laissant que les pins, suivie d'une coupe rase en 2010. Il en résulte un peuplement mixte de chênes sessiles, bouleaux, pins sylvestre et maritimes. Des cloisonnements y ont été ouverts et il faudra bientôt repérer les arbres d'avenir, éclaircir, élaguer et détourer. 

« Favoriser les mélanges d'essences permet de mieux supporter les difficultés climatiques », a pointé Denis Goisque.

Plus loin, c'est une plantation de pins laricio de Corse d'une douzaine d'années qui a été observée. La plus grosse partie du travail après plantation a consisté à maîtriser la végétation concurrente, essentiellement des bouleaux. Il en reste sur les lignes de plants qu'il faudra dégager à la tronçonneuse. Ensuite, l'élagage des tiges sélectionnées (250 par hectare) devrait permettre d'obtenir du bois de qualité menuiserie.

La dernière station a donné lieu à voir une parcelle où il y avait urgence à intervenir par une coupe franche suivie d'une plantation.

À noter enfin qu'une plantation de résineux doit atteindre au moins quatre hectares pour intéresser les industriels... À réaliser seul ou avec un voisin.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages