Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

La chambre d'Agriculture annonce un contrat de solutions locales en session

par Hervé Colin, mis à jour à 17:42
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
La chambre d'Agriculture annonce un contrat de solutions locales en session

Les membres de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir se sont réunis en session le 27 novembre à Chartres sous la présidence d'Éric Thirouin, autour d'un programme déroulé sur fond de crise agricole et sur l'annonce de solutions.

« Nous subissons depuis plusieurs années des prix bas, en dessous de nos coûts de production, toutes filières confondues. Cette situation a des répercussions directes sur la viabilité de nos entreprises », souligne dès l'entame de son tour d'horizon de l'actualité agricole, le président de la chambre d'Agriculture, Éric Thirouin, lors de la session du 27 novembre.

Et à cette (dé)pression économique s'ajoute une pression sociale et politique forte et contradictoire, selon lui : « déconnectée de la réalité économique de l'agriculture française et de l'évolution des pratiques de consommation », ajoutant : « il est nécessaire de rappeler que l'alimentation en France est saine, sécurisée, tracée et bon marché, au détriment du revenu des agriculteurs ».

Éric Thirouin pointe ensuite l'entrée en vigueur provisoire du traité de libre échange entre l'Union européenne et le Canada (Ceta) et le Mercosur* : « Nos producteurs d'Eure-et-Loir sont directement impactés par de tels accords. Des actions syndicales sont lancées. Ces traités autorisent les Français à manger des produits que l'on interdit aux exploitants euréliens de produire », relève-t-il.

Mais au-delà de ce constat, le président de la chambre d'Agriculture annonce un ensemble de propositions qui prend la forme d'un contrat de solutions pour l'avenir.

« Ce contrat de solutions vise, ensemble (une trentaine d'organisations agricoles et de recherche, ndlr), à innover, développer, former sur des solutions pour économiser les produits phytosanitaires avec, comme état d'esprit, le besoin de continuer à produire dans des conditions optimales. Le gouvernement ne sait répondre aux attentes sociales que par des interdictions... Nous proposons une progression de solutions et non une régression de production », affirme Éric Thirouin.

Et ce contrat de solutions doit bien sûr se décliner au niveau local.

Il énonce la poursuite du travail sur la diversification, la réédition de Cultures&co l'an prochain et sa fusion avec Agrofilières en 2019, la création d'une plateforme logistique pour faciliter l'accès aux produits locaux pour les professionnels et les particuliers, la création d'une légumerie ou encore un projet de transformation locale du lait.

La chambre travaille aussi expérimentalement sur les capacités à réaliser trois récoltes en deux ans ou sur l'association de plantes compagnes pour fournir l'azote.

Sans oublier dans tout ça, la place du numérique agricole dont il a beaucoup été question au cours de cette session. Dans ce domaine : « la chambre se veut moteur et fédératrice ».

*abréviation de Marché commun du sud. Il est composé de l'Argentine, du Brésil, du Paraguay, de l'Uruguay et de la Bolivie.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages