Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

La compensation agricole vraiment menacée ?

par Christophe Belhomme, mis à jour à 12:07
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
La compensation agricole vraiment menacée ?

Selon La France agricole, le ministre de la cohésion des territoires, Jacques Mézard, aurait eu pour projet de supprimer le dispositif de compensation collective agricole. Les organisations professionnelles agricoles d'Ile-de-France ont contrecarré toute velléité...

La veille de la présentation par le ministre Jacques Mézard, le 13 septembre d'un projet de loi sur le logement, le groupe France agricole a diffusé une information, de source à priori frauduleuse, prévoyant la suppression du dispositif de compensation collective agricole.

Les OPA d'Ile-de-France ont immédiatement réagi à l'article de presse. En septembre 2016, ces mêmes organisations professionnelles agricoles se réjouissaient de la parution du décret qui instaurait le principe de compensation agricole collective, qui étend aux zones agricoles le principe ERC (Eviter - Réduire - Compenser), jusqu’ici restreint aux enjeux environnementaux. Une avancée obtenue à l’occasion de l’élaboration de la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, publiée au journal officiel le 13 octobre 2014 et saluée par une large majorité.

Pourquoi, alors que la disparition d’un hectare d’espace naturel ou forestier est soumise à obligation de compensation, il n’en serait pas de même pour un hectare agricole (dont la richesse et la nécessité de préservation ne sont plus à démontrer) ?

Le décret du 31 août 2016 venait en réalité corriger une anomalie qui ne pouvait plus durer. Alors que le gouvernement Macron a lancé les Etats généraux de l’alimentation dans le but notamment, de développer des projets alimentaires territoriaux, la compensation agricole collective représente un levier de premier choix pour inciter les aménageurs à limiter leur consommation de foncier agricole, et leur impact sur la fragilisation des filières, par la mise en place de projets sources de valeur ajoutée, avec des bénéfices attendus tant au plan des circuits courts que du développement des agro-matériaux.

Les OPA martèlent : par nature, la compensation agricole collective n’est pas un frein à l’urbanisation, qui doit prioriser la densification (notamment des zones d’activités) comme les dernières lois et rapports du gouvernement s’efforcent d'y inciter.

Les chambres d’Agriculture ainsi que les syndicats FRSEA et JA de l’Ile-de-France ont exigé le retrait immédiat de cette mesure.

D'autant plus que ce dispositif a fait l’objet d’importants travaux en régions, avec le lancement de phases d’expérimentation soutenues, pour le cas de l’Ile-de-France par le préfet et la présidente de Région. A priori, le ministre aurait depuis démenti avoir envisagé une telle proposition... Affaire à suivre !

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages